Quelle huile essentielle contre les acouphènes ?

Quelle huile essentielle contre les acouphènes ?

Publié le 25 août 2015 à 11:00

Les acouphènes peuvent aller de la simple gêne, qui dure quelques heures, à un bourdonnement perpétuel à l’intérieur de nos oreilles, qui ne cesse jamais, et qui devient vite un enfer au quotidien. Pourquoi ne pas envisager l’aromathérapie pour vous aider à atténuer ces acouphènes ?

- Publicité -

Des bruits que l’on est les seuls à entendre

Ce petit sifflement incessant au creux de notre oreille, que nous seuls semblons percevoir, peut vite devenir insupportable : il s’agit d’un problème d’acouphènes.

De plus en plus de personnes sont touchées par ce problème, notamment à cause des pratiques d’écoute de musique qui exposent nos oreilles au quotidien à des sons trop violents. Toutefois, ces acouphènes peuvent être également symptomatiques de certaines maladies (comme l’hypertension, troubles cardiovasculaires…) ou apparaître lors de périodes de grande fatigue ou de stress (dans ce cas, les bruits disparaissent après avoir pris un peu de repos).

Les acouphènes peuvent disparaitre rapidement (en quelques heures), mais peuvent aussi persister beaucoup plus longtemps, voire à vie.

Pour faire disparaître les acouphènes, ou, tout du moins, les atténuer, les médecins peuvent prescrire certains médicaments comme des vasodilatateurs ou encore des anxiolytiques.

Il est, néanmoins, possible de les atténuer de façon naturelle grâce à une huile essentielle.

L’Hélichryse, une solution naturelle pour que les bourdonnements cessent de vous gâcher la vie

L’huile essentielle d’Hélichryse (ou immortelle) est l’huile, par excellence, pour atténuer les acouphènes car elle améliore la circulation sanguine, tout en ayant une action anti-inflammatoire.

En pratique

J’applique, 3 fois par jour, autour de l’oreille 2 gouttes d’Hélichryse diluées dans 2 gouttes d’huile végétale de Macadamia, et ce, jusqu’à disparition des acouphènes.

Précaution d’emploi

L’huile essentielle d’Hélichryse ne doit pas être utilisée chez les enfants de moins de 7 ans, les femmes enceintes ou allaitantes, ni chez les personnes épileptiques.

- Publicité -