Un test sanguin pour détecter les fausses alertes d’infarctus

Un test sanguin pour détecter les fausses alertes d’infarctus

Publié le 08 octobre 2015 à 16:30

Des chercheurs écossais ont mis au point un test sanguin qui pourrait peut-être désengorger les urgences : il permettrait de mesurer rapidement le taux d’une protéine qui serait un marqueur fiable d’infarctus.

- Publicité -

Des examens jusqu’alors très longs pour déceler un infarctus

Quand un patient se présente aux urgences avec une douleur thoracique, il est nécessaire de procéder à plusieurs examens assez longs pour savoir si le patient est en train de faire une crise cardiaque.

Parmi ces examens, on mesure notamment certaines protéines (les troponines) qui sont libérées par les cellules du cœur lorsqu’elles meurent.

Une protéine rapidement décelable

Dans la revue médicale The Lancet des chercheurs écossais décrivent, ce jeudi, comment ils ont identifié une troponine, la troponine I, qui pourrait s’avérer un marqueur fiable de crise cardiaque, rapidement identifiable.

En effet, cette troponine I, n’est, en principe, jamais présente dans le sang. Sa présence dans le sang, même à très faible taux, signifierait que la personne est en train de faire un infarctus.

Les travaux, réalisés sur 6 300 patients, ont montré qu’un seul dosage de cette troponine s’avère suffisamment précis pour savoir si le sujet est à risque de faire un infarctus : si le patient présente un taux inférieur à 5 nanogrammes par litre de troponine I, il n’est pas considéré à risque de crise cardiaque dans les 30 jours.

Un marqueur fiable

Ce nouveau test ultrasensible permettrait donc de renvoyer chez eux les 2/3 des patients à très faible risque d'infarctus qui se présentent dans les services d'urgence avec des douleurs thoraciques : peut-être un bon moyen de désengorger les urgences…

- Publicité -