L’homéopathie, ça marche ou pas ?

L’homéopathie, ça marche ou pas ?

Publié le 24 mars 2015 à 14:18

Régulièrement, des polémiques reviennent autour de l’homéopathie pour savoir si ça marche ou si ça ne marche pas ? Qu’en penser ? Les éclaircissements du Dr Pierre Popowski.

Un rapport australien conclue à l’inefficacité de l’homéopathie

Un récent rapport australien, paru début mars, affirmait qu’il n’y avait aucune preuve de l’efficacité de l’homéopathie : cette conclusion était tirée par le conseil australien de la santé nationale et de la recherche médicale après l’examen de plus de 200 études.

Pour parvenir à ces résultats, le conseil australien a analysé 225 études scientifiques menées sur 65 maladies (dans un souci d’équité, certaines de ces études provenaient de groupes de soutien de l’homéopathie) et concluait qu’« il n'y a aucune évidence de l'efficacité de cette médecine pour soigner les humains ».

Alors qu’en est-il réellement ? Que penser de l’homéopathie ?

Pour nous éclairer, nous avons contacté le Docteur Pierre Popowski, pédiatre et prescripteur d’homéopathie, qui s’est tout particulièrement intéressé à ce rapport australien. 

L’avis d’un médecin

Le Docteur Popowski semble tout d’abord étonné par l’introduction du rapport australien : en effet, les auteurs de ce rapport précisent qu’il y a une très forte prévalence de l’utilisation des médicaments homéopathiques en Australie, ce qui a induit les pouvoirs publics à mieux connaître l’efficacité des traitements homéopathiques.

Pourtant, l’homéopathie est très peu répandue en Australie : pour preuve, le plus grand laboratoire homéopathique australien emploie 60 personnes, tandis que le plus gros laboratoire homéopathique français en emploie plus de 2 600.

"Cette "étude" australienne est un marronnier, elle est mal ficelée" précise-t-il.

Le Docteur Popowski dénonce les méta-analyses de ce rapport (les méta-analyses sont des regroupements de plusieurs études sur un problème de santé visant à tirer des conclusions générales sous forme de statistiques). Il ne comprend pas pourquoi les auteurs n’ont utilisé que 57 analyses sur 1367 disponibles entre 1997 et janvier 2013. En effet, parmi celles qui n’ont pas été choisies dans le rapport australien, de nombreuses analyses ont concluent « qu’on ne peut pas dire que l’homéopathie soit inefficace » et notamment 23 études de très bonne qualité dont fait mention The Lancet en 2005 (sans parler de toutes celles parues avant 1997).

Le Dr Popowski s’étonne encore plus du choix des experts qui ont publié ce rapport, puisqu’aucun homéopathe n’a pu participer aux travaux ni à la réflexion.

Quant à la balance bénéfice/risque évoquée pour chaque médicament pour savoir si les effets secondaires ne sont pas trop importants par rapport au bénéfice apporté, dans le rapport australien aucune information n’est donnée sur l’absence de toxicité des traitements homéopathiques.

Alors l’homéopathie, efficace ou pas ?

Au vu de tous ces renseignements, il ne semble donc pas que l’homéopathie soit forcément inefficace : ce rapport remet juste en scène une polémique qui revient depuis des dizaines d’années et qui ne serait peut-être que le fait de lobbying de laboratoires pharmaceutiques en vue de privilégier la médecine allopathique… difficile à savoir.

En tous cas, de nombreuses personnes semblent soulagées grâce à l’homéopathie, alors pourquoi s’en priver ? Sans oublier, toutefois, que le recours à la médecine classique est bien évidemment nécessaire dans de nombreux cas.

N’oublions pas non plus que ces deux médecines fonctionnent également très bien association !

Nous tenons à remercier le Docteur Pierre Popowski pour tous ces éclaircissements.

- Publicité -

- Publicité -