Les vertus médicinales trop peu connues du gingembre

Les vertus médicinales trop peu connues du gingembre

Publié le 06 janvier 2016 à 17:54

Le gingembre est une épice réputée pour son goût citronné qui rehausse très bien certains mets, comme les plats asiatiques ; mais saviez-vous qu’il possédait également de nombreuses vertus médicinales ? Contre les nausées, les ulcères gastriques, les ballonnements, les pathologies hivernales, les douleurs, les baisses de libido… Zoom sur une épice aux multiples bienfaits.

- Publicité -

Une épice utilisée depuis des millénaires

Le gingembre est une épice très appréciée dans de nombreuses régions du monde et l’une des principales plantes médicinales utilisées dans la médecine indienne dite « ayurvédique », l’une des plus anciennes médecines au monde.

Son usage semble d’ailleurs remonté à plus de 5 000 ans ; on a même retrouvé des textes datant de plus de 3 500 ans qui le recommandaient déjà pour ses vertus médicinales, notamment dans le domaine digestif contre les nausées et les troubles intestinaux.

Originaire de Malaisie et d’Inde, le gingembre, qui fait partie de la même famille que le curcuma, fut rapporté le long du bassin méditerranéen il y a 2 000 ans.

Il a été utilisé par de nombreuses civilisations comme les grecs et les romains, mais également au Moyen-Age où il était réputé pour ses vertus aphrodisiaques.

Très riche en minéraux

La consommation quotidienne de gingembre est excellente pour la santé, en particulier quand il est utilisé avec d’autres épices comme le curcuma ou la cannelle.

Le gingembre est très riche en minéraux et notamment en phosphore, en magnésium, en manganèse, en calcium, en sodium et en fer.

Il contient également de la vitamine B3 (très bonne pour la circulation, le cerveau, la mémoire, mais également pour faire baisser le taux de cholestérol).

Le gingembre frais contient également de la vitamine C (qui disparait dans la forme desséchée).

Les multiples bienfaits médicinaux du gingembre

Le gingembre est connu depuis des millénaires pour ses vertus sur le système digestif : il combat notamment les nausées, les vomissements liés à la grossesse ou au mal de transport (mais également à la chimiothérapie), il facilite la digestion, aide à évacuer les gaz et protège l’estomac des brûlures.

Il permet également de diminuer le taux de cholestérol et de triglycérides, ainsi que le taux de sucre dans le sang.

Outre ses effets sur le système digestif, le gingembre possède également des propriétés antibactériennes et antivirales tout particulièrement appréciées en hiver pour lutter contre les rhumes, toux, angines, otites, états grippaux

Ses propriétés anti-inflammatoires en font un allié dans les douleurs et les symptômes des rhumatismes inflammatoires (arthrite, arthrose, douleurs articulaires), mais aussi pour tous les problèmes d’entorse, de tendinite, de sciatique, de fracture…

Et pour clôturer ces nombreuses vertus médicinales, n’oublions pas que le gingembre est un excellent tonifiant et fortifiant de l’organisme, permettant ainsi aux personnes affaiblies, en convalescence ou très fatiguées de mieux lutter contre les maladies.

Cet effet stimulant a d’ailleurs fait beaucoup pour sa réputation en tant qu’aphrodisiaque car l’énergie qu’il procure redonne vitalité et tonus.

Par ailleurs, des recherches sont actuellement en cours pour étudier l’éventuelle action du gingembre en préventif sur les cancers et la maladie d’Alzheimer car il contient du gingérol, un puissant anti-oxydant qui lutterait efficacement sur les radicaux libres (radicaux libres qui semblent jouer un rôle dans l’apparition de certains cancers et de la maladie d’Alzheimer).

Un produit à utiliser au quotidien

Pour bénéficier de tous ses bienfaits, il est conseillé de consommer 2 grammes de gingembre en poudre par jour (soit l’équivalent de 10 grammes de gingembre frais).

Vous pouvez tout simplement l’incorporer, sous forme desséchée, dans vos plats, mais vous pouvez également l’utiliser frais, râpé, dans vos viandes, poissons, soupes ou gâteaux.

Il est également possible de l’utiliser frais sous forme d’infusions : prenez 1 cm de racine de gingembre que vous laissez infuser un quart d’heure dans de l’eau bouillante avant de déguster avec un peu de miel.

Tout le monde peut-il consommer du gingembre ?

Le gingembre peut être consommé par la majorité des personnes à quelques exceptions près :

  • Il peut entraîner de petites diarrhées ou brûlures gastriques chez certaines personnes : dans ce cas, il convient de diminuer les doses pour les ré-augmenter progressivement.
  • Le gingembre fluidifie le sang : on évite donc de l’utiliser lorsqu’on utilise un traitement anticoagulant ou après une intervention pour éviter tout risque d’hémorragie.
  • De même, le gingembre fait baisser le sucre dans le sang : les personnes sous traitements hypoglycémiants devront éviter d’en consommer régulièrement pour éviter les risques d’hypoglycémie.

- Publicité -