Le jeûne intermittent : le non-régime qui cartonne

Le jeûne intermittent : le non-régime qui cartonne

Publié le 16 décembre 2021 à 15:38

Dans un monde où le soin de soi, la santé et le bien-être reviennent (enfin) au cœur des préoccupations, les régimes drastiques qui n’ont pour but que de vous faire soi-disant perdre 5 kilos en une semaine ne sont pas à la fête.

Parmi les modes d’alimentation axés sur le bien-être, celui qui rafle la première place du podium, c’est le jeûne intermittent !

Qu’est-ce que le jeûne intermittent ?

Également appelé fasting, le jeune intermittent consiste, comme son nom l’indique, à jeûner par intermittence. Manger moins souvent permet à votre système digestif de se remettre de ses émotions avant de reprendre le travail. Les bienfaits du jeûne font depuis longtemps la gloire des magazines beauté dès que le printemps arrive mais ce principe est différent, moins dangereux et s’approche plus d’une nouvelle habitude alimentaire que d’un régime de perte de poids. En effet, ne pas s’alimenter pendant plusieurs jours entraine tout un tas d’effets désagréables comme de violentes migraines, une perte de l’équilibre et des vertiges, ce qui ne fait pas très envie. Ce mode d’alimentation n’intervient pas vraiment sur le type d’aliments que vous avez le droit ou non de consommer puisqu’il ne dicte qu’un système de planning. En bref, vous n’avalez rien pendant un certain temps, et vous vous alimentez pendant un certain temps et vous recommencez. Le jeûne intermittent peut se pratiquer de différentes manières, afin de coller au mieux à vos envies et vos habitudes. C’est pourquoi, la répartition horaire de votre journée peut tout à fait changer d’une personne à l’autre...

Les bienfaits du jeûne intermittent

Le jeûne de base permet de mettre tout le système digestif au repos afin qu’il puisse se débarrasser de toutes ses toxines et repartir d’un bon pied. De la même manière mais de façon moins radicale, le jeune intermittent laisse plus de temps à votre corps pour éliminer les toxines. Il permet également de lutter plus efficacement contre les coups de fatigue et de retrouver un teint éclatant. Un mal-être digestif peut en effet entrainer des conséquences sur l’état de votre moral, de votre forme physique et mentale et de vos cheveux ou de votre peau. Selon certaines études, la pratique du jeûne intermittent favoriserait même le renouvellement des neurones dans le cerveau et augmenterait donc votre capacité de concentration. Il est important de rappeler que ces bénéfices ne s’appliquent que si vous optez pour une alimentation saine et équilibrée. Si vous le pratiquez correctement, le jeune intermittent permettrait de :

  • vous aider à réguler votre poids ;
  • renforcer votre système immunitaire ;
  • vous redonner du tonus et de l’énergie ;
  • améliorer votre concentration ;
  • éliminer les toxines de votre organisme de façon plus efficace ;
  • réduire les inflammations, ballonnements et inconforts intestinaux ;
  • augmenter votre résistance au stress ;
  • diminuer votre taux de glycémie et d’insuline ;
  • réduire la production de cholestérol...

Comment pratiquer le jeûne intermittent ?

Comme nous l’avons expliqué plus haut, il existe plusieurs façons de pratiquer le jeûne intermittent. Comme il ne s’agit pas d’un régime alimentaire à proprement dit, une alimentation saine et équilibrée est indispensable à son bon fonctionnement si vous souhaitez bénéficier de ses vertus. Voici les différentes méthodes de jeûne intermittent :

  • 16/8 – 16 heures sans manger et 8 heures pendant lesquelles vous vous alimentez normalement, de midi à 20 h par exemple, ou de 7h à 15h si vous ne pouvez pas vous passer de petit -déjeuner ;
  • 20/4 – 20 heures sans manger et 4 heures pendant lesquelles vous vous alimentez, de 14 heures à 18 heures par exemple ;
  • 5/2 – il ne s’agit pas ici d’horaires mais de journées. Sur une semaine de 7 jours, choisissez 2 journées au cours desquelles vous suivez un régime hypocalorique (entre 700 et 1000 kcal) et 5 journées où vous vous alimentez comme à votre habitude ;
  • OMAD – cet acronyme signifie One Meal A Day, c’est à dire, Un Repas Par Jour. Cette méthode prône l’alimentation via un seul et unique repas par jour, qu’il s’agisse du petit-déjeuner, du déjeuner ou du dîner. Attention toutefois, il s’agit ici d’augmenter l’apport calorique habituel du repas en question afin de fournir à votre corps toute l’énergie dont il a besoin pour fonctionner correctement !
  • Eat Stop Eat – il s’agit ici de jeûner pendant 24 heures 1 à 2 fois par semaine pour laisser votre système digestif tranquille de façon régulière et prolongée ;
  • Le jeûne intermittent instinctif – si vous êtes à l’écoute de votre corps, vous avez peut-être réalisé que vous mangez parfois sans avoir faim, simplement car il est l’heure de manger. Cette méthode consiste donc à manger quand vous avez faim et à sauter les repas qui ne sont pas nécessaires à votre corps. Si vous n’avez pas faim c’est que votre corps n’a pas besoin de manger.