Lunettes de soleil : Bien choisir pour être bien protégé

Lunettes de soleil : Bien choisir pour être bien protégé

Publié le 16 avril 2020 à 09:00

Le choix de ses lunettes de soleil n'est pas anodin

- Publicité -

Le choix de ses lunettes de soleil n'est pas anodin. La catégorie de verre joue un rôle important dans la capacité de protection contre les rayons UV. Voici quelques principes à respecter au moment d'acheter ses lunettes de soleil.

L'importance de la protection UV

Même si la nécessité de se protéger contre les rayons UV est admise et reconnue, nous n'avons toujours pas le réflexe d'en protéger nos yeux comme nous le faisons avec le visage et le corps en général.

Le degré de protection UV indiqué sur le verre vous indique sa capacité à vous protéger. Les lunettes de soleil doivent filtrer ces ondes électromagnétiques émises par le soleil, mais les verres optiques doivent le faire également. Les risques sont beaucoup trop sérieux.

Pour vous assurer que les lunettes de soleil offrent une protection adéquate, vous devez y trouver une indication en ce sens. Elles doivent indiquer soit 100% UV, UV400 ou encore -E-SPF50. Le traitement est incorporé dans le verre pendant le processus de fabrication. Le principe est le même lorsque vous commandez des lunettes à votre vue. Le traitement UV est presque toujours compris maintenant. Il ne faut donc pas hésiter à l'exiger pour les verres optiques. Une notification sur la carte porteur confirmera que le traitement a été effectué.

La catégorie de verre

Pour bien choisir ses lunettes solaires, la mention 100% UV n'est pas la seule à prendre en compte. Il est aussi important de vérifier la catégorie de verre.

La catégorie indique le taux de transmission de la lumière visible du verre. L'intensité va de la catégorie 0 à la catégorie 4, cette dernière indiquant le coloris le plus foncé. Les couleurs classiques comme le gris et le marron peuvent être de catégorie 4. Pour des catégories de couleurs plus audacieuses et amusantes, vous pouvez vous contenter de verres de catégorie 2, si les couleurs ne sont pas mélangées à des coloris classiques. Ces principes valent pour le verre uni ou dégradé. Une catégorie 3 peut quant à elle être envisagée pour les verres photochromiques.

 

- Publicité -