La nouvelle loi contre le gaspillage alimentaire adoptée au Parlement

La nouvelle loi contre le gaspillage alimentaire adoptée au Parlement

Publié le 04 février 2016 à 09:00

Dans la journée du 3 février, le parlement a définitivement adopté le projet de loi sur la lutte contre le gaspillage alimentaire. Il a été voté à l’unanimité une série de mesure contre le ce fléau de la société moderne qui consiste à jeter à la poubelle sans demi-mesure.

- Publicité -

La proposition de loi, qui avait été portée à l’Assemblée par le député socialiste Guillaume Garot en septembre dernier, visant à inscrire dans la loi la hiérarchie des actions à mettre en place pour récupérer et valoriser les denrées alimentaires et pour éviter leur gaspillage, vient d'être validée par le Parlement. Cet ancien ministre délégué à l'agroalimentaire souhaitant porter la France en exemple sur la lutte anti-gaspi, une France qui s’est engagée à réduire le gaspillage alimentaire de moitié d'ici 2025, a gagné son pari.

Le texte voté reprend des dispositions destinées à empêcher les grandes surfaces de jeter de la nourriture et de rendre leurs invendus impropres à la consommation. Comme l’a rappelé Guillaume Garot "Ce texte propose de généraliser les dons alimentaires aux associations et d’interdire la javellisation des denrées alimentaires consommables, sans oublier de faire de l’éducation à l’alimentation un pivot". Les commerces de détails devront, à partir de maintenant, faire en sorte de prévenir tout gaspillage, ou à défaut d'utiliser leurs invendus au travers de dons, pour l'alimentation animale ou encore à des fins de compost pour l'agriculture, valorisation énergétique... Cette obligation donnera lieu à des sanctions si elle n’est pas respectée par les distributeurs.

Cette loi rend ainsi obligatoire le recours à une convention pour les dons réalisés entre un distributeur de denrées alimentaires et une association caritative (pour les moyennes et grandes surfaces de plus de 400 m²)

Si elle menace de sanction la destruction volontaire de denrées alimentaires encore consommables, elle modifie également le régime juridique de la responsabilité des producteurs du fait de produits défectueux, afin notamment de lever le blocage des dons de biens alimentaires sous marques de distributeur par leur fabricant.

Enfin, et là on salue ce grand pas pour l’avenir de nos enfants, cette loi sur le gaspillage alimentaire intègre la lutte anti-gaspi au parcours scolaire ainsi que dans le champ de responsabilité des entreprises. Il faut absolument mutualiser les efforts pour contrecarrer les chiffres actuels, totalement surréalistes. Lorsque différents études et enquêtes nous révèlent qu’un tiers des aliments produits dans le monde finit à la poubelle, que 1,3 milliard de tonnes de nourriture sont jetées ou perdues chaque année au niveau mondial que 17 millions de tonnes de nourriture sont gâchées, par an, en France ou encore que plus de 400 000 tonnes de nourriture sont gaspillées par an dans nos marchés (380 000 tonnes dans les marchés locaux + 20 000 tonnes dans les marchés de gros) il y a de quoi saluer cette nouvelle loi qui, ont l’espère, va réellement changer les choses !

Ne manquons pas pour l'occasion de remettre en avant l'engagement et le travail de toutes celles et ceux qui n’ont pas attendu que la loi passe au vote pour se lancer dans la lutte anti-gaspi. Je pense notamment au Gourmet Bag qui permet de ramener ses restes de restaurant à la maison, aux Gueules Cassées qui donnent leur chance aux produits "hors normes", à La Recharge qui privilégie l'achat raisonné, Partage ton frigo qui visent à partager sa nourriture au sein d'une communauté ou encore des applications comme Checkfood ou Zéro Gachis qui guident les consommateurs dans la lutte anti-gaspi. Et nous vous invitons bien entendu à retrouver toutes les astuces pour consommer responsable au quotidien dans notre rubrique Anti-gaspillage !

- Publicité -