Qu’est-ce que l’IRM ?

Qu’est-ce que l’IRM ?

Publié le 22 juillet 2014 à 13:42

On vous a prescrit une IRM… mais pourquoi pas une radio ou une échographie ? A quoi correspond exactement cet examen ?

- Publicité -

L’IRM, qu’est-ce que c’est ?

L’IRM, ou imagerie par résonance magnétique, permet d’étudier avec une très grande précision de nombreux tissus et organes sans émettre de radiations. Elle permet souvent de mettre en évidence des lésions qui ne sont pas visibles par des examens classiques comme la radiographie, l’échographie ou le scanner.

L’appareil à IRM est constitué d’un tunnel (qui entoure la table d’examen) dans lequel se trouve un aimant très puissant : cet aimant créé un champ magnétique qui fait vibrer les atomes d’hydrogène contenus dans toutes les cellules de nos tissus mous (c’est ce qu’on appelle le phénomène de résonance). En vibrant, les atomes d’hydrogène émettent des signaux qui sont captés par des antennes connectées à la table d’examen. Ces signaux sont analysés et transformés en images 2D ou même 3D après reconstruction informatique.

En pratique, comment ça se passe ?

Le patient s’allonge sur une table d’examen qui s’avance doucement dans l’appareil à IRM qui ressemble à un petit tunnel. Le patient porte un casque avec ou sans musique (tout dépend des centres) car la machine fait beaucoup de bruit. Il ne doit absolument pas bouger (pour la clarté des images).

Pour améliorer certaines images, un produit de contraste est parfois injecté avant l’examen.

Cet examen est indolore et dure entre 15 et 20 minutes.

En raison du champ magnétique important l’IRM est contre-indiquée dans certains cas : pacemaker, valves cardiaques, ou tout objet métallique (prothèse…).

Les personnes claustrophobes peuvent avoir du mal à supporter ce type d’examen car le passage dans le tunnel est assez long.

Quand une IRM est-elle prescrite ?

L’IRM permet d’obtenir des images très précises dans plusieurs plans (horizontal, vertical et transversal), en 2 ou 3 dimensions.

Cet examen permet de visualiser presque toutes les parties du corps : cœur, poumons, foie, intestin, côlon, pancréas, rate, reins, ovaires, utérus, seins, prostate, colonne vertébrale et moelle épinière (elle permet, par exemple, de visualiser une sclérose en plaques).

L’IRM permet de détecter des inflammations, des hématomes (par exemple des hémorragies au niveau du cerveau), des malformations.

Elle renseigne sur le volume et la taille des organes, et met en évidence des tumeurs et parfois même leur nature (cancéreuse ou bénigne). Elle permet également d’en suivre l’évolution ou de surveiller une récidive éventuelle.

L’IRM est très intéressante pour l’étude des tissus mous (ligaments, tendons, muscles) qui sont très mal visualisés avec les autres imageries.

Couplée à un produit de contraste, l’IRM donne de précieuses informations pour tous les problèmes cardiaques et vasculaires en opacifiant les vaisseaux.

Combien coûte une IRM ?

Le coût moyen d’une IRM est de 150 €.

Par contre, les délais d'attente pour avoir un rendez-vous restent assez long, avec souvent plus de 30 jours d’attente.

- Publicité -