Prise de sang : mon médecin m’a prescrit une NFS, qu’est-ce-que c’est ?

Prise de sang : mon médecin m’a prescrit une NFS, qu’est-ce-que c’est ?

Publié le 08 août 2014 à 09:16

Mon médecin m’a prescrit une prise de sang avec une NFS… A quoi cela correspond-t-il ? Quelles anomalies cela peut-il révéler ?

- Publicité -

Hémogramme ou NFS, qu’est-ce qu’on recherche ?

La NFS ou Numération de la Formule Sanguine (encore appelée hémogramme dans le jargon médical) correspond tout simplement à une étude qualitative et quantitative de certains éléments du sang :

  • les globules rouges (ou hématies)
  • les globules blancs (leucocytes)  
  • plaquettes (ou thrombocytes) : elles permettent au sang de coaguler lorsqu’on se coupe et arrête un saignement lors de l’apparition d’une brèche dans un petit vaisseau, évitant ainsi tout saignement à l’intérieur du corps.

D’autres paramètres liés à ces éléments sont également souvent mesurés.

Pour la lignée érythrocytaire (les globules rouges), on peut mesurer :

  • Le VGM (volume globulaire moyen) : volume moyen des globules rouges dans un prélèvement sanguin.
  • Taux d’hémoglobine : l’hémoglobine est une protéine qui se trouve essentiellement dans les globules rouges et qui sert au transport de l’oxygène dans l’organisme (elle donne sa couleur rouge au globule rouge).
  • Hématocrite : volume des globules rouges par rapport au volume de sang total.
  • TCMH (teneur corpusculaire moyenne en hémoglobine) : masse moyenne d’hémoglobine contenue dans un globule rouge. La TCMH a tendance à être remplacée par la CCMH, valeur plus précise pour détecter les anémies.
  • CCMH (concentration corpusculaire moyenne en hémoglobine) : concentration moyenne d’hémoglobine contenue dans 100 ml  d’hématies.
  • Réticulocytes : jeunes globules rouges qui viennent remplacer les globules rouges en fin de vie.

Pour la lignée leucocytaire (globules blancs), on peut mesurer :

  • Polynucléaires neutrophiles : ils ont pour rôle la défense de l’organisme en luttant contre les corps étrangers.
  • Polynucléaires éosinophiles : ils augmentent en cas de présence d’un allergène ou d’un parasite.
  • Polynucléaires basophiles : encore appelés granulocytes, ils jouent un rôle important dans le système immunitaire.
  • Lymphocytes : ils jouent un rôle majeur dans la défense de l’organisme contre les infections (notamment dans la synthèse d’anticorps).
  • Monocytes : ils participent à la défense de l’organisme en phagocytant (en absorbant) les micro-organismes indésirables afin de les détruire.

Les valeurs normales de l’hémogramme

 

Femme

Homme

Hématies (millions/mm3)

4.2 - 5.2

4.5 - 5.7

 

Hémoglobine (g/l)

120 - 160

130 - 170

 

Hématocrite

0.37 – 0.47

0.42 – 0.54

 

VGM (µ3)

80 - 100

80 - 100

 

TCMH (pg)

27 - 32

27 - 32

 

CCMH (%)

32 - 35

32 - 35

 

Réticulocytes (%)

0.2 – 0.8

0.2 – 0.8

 

Leucocytes (par mm³)

4 000 – 10 000

4 000 – 10 000

 

Polynucléaires neutrophiles (par mm³)

2 000 – 7 000

2 000 – 7 000

 

Polynucléaires éosinophiles (par mm³)

40 - 500

40 – 500

 

Polynucléaires basophiles (par mm³)

˂ 100

˂ 100

 

Lymphocytes (par mm³)

 

1 000 – 4 000

1 000 – 4 000

Monocytes (par mm³)

200 – 1 000

200 – 1 000

Les différentes anomalies dans ma formule sanguine

Anémie

L’anémie se définit par une diminution du taux d’hémoglobine, accompagnée d’une diminution du nombre de globules rouges. Différents paramètres (VGM, CCMH, hématocrite…) permettront de préciser la cause de l’anémie : carence en fer, cancer, anémie inflammatoire…

Polyglobulie

La polyglobulie correspond à une augmentation du nombre de globules rouges (donc un hématocrite et un taux d’hémoglobine élevé).

Cette anomalie peut être essentielle avec un fonctionnement exacerbé de la moelle osseuse qui produit les globules rouges comme la maladie de Vaquez (maladie qui apparaît vers 40 ans dont on ne connaît pas la cause) qui entraîne démangeaisons avec l’eau chaude, fourmillements, vertiges.

Cette anomalie peut également être secondaire à une tumeur ou tout simplement due à l’altitude (baisse du taux d’oxygène dans l’air).

Hyperleucocytose

L’augmentation du taux de leucocytes est la plupart du temps due à une infection bactérienne.

Hypoleucocytose

La baisse du taux de globules blancs dans le sang est essentiellement due à des infections virales ou parasitaires, à certains cancers (leucémies), à des pathologies de la moelle osseuse.

Quels que soient les globules blancs touchés, il en résulte une baisse de l’immunité.

Hyper éosinophilie

L’hyper éosinophilie (augmentation des polynucléaires éosinophiles) doit faire rechercher une réaction allergique ou une infection parasitaire

Neutropénie

La neutropénie (baisse des polynucléaires neutrophile) peut être causée par une infection, la prise de certains médicaments, une intoxication à l’alcool, un cancer, les traitements du cancer (chimiothérapie ou radiothérapie).

Une neutropénie fragilise l’organisme qui est alors plus sensible aux infections.

Lymphopénie

La lymphopénie (baisse des lymphocytes) entraîne un déficit immunitaire. La lymphopénie peut être secondaire à une leucémie, à la prise de médicaments ou à certaines infections virales comme le sida.

Thrombopénie

La baisse du taux des plaquettes entraîne un risque hémorragique (bleu, saignement de nez, migraine, hémorragie digestive…).

Les causes de cette thrombopénie sont nombreuses : maladie auto-immune, alcoolisme, infection virale, prise de médicament.

Thrombocytose

L’augmentation du taux des plaquettes provoque un risque de thrombose : formation de caillots qui peuvent boucher un vaisseau sanguin.

Les causes de cette thrombocytose sont nombreuses : ablation de la rate, hémorragie massive, maladie infectieuse ou inflammatoire, carence en fer chronique…

- Publicité -