Le paillage pour protéger naturellement les plantes du froid

Le paillage pour protéger naturellement les plantes du froid

Publié le 09 novembre 2015 à 14:00

Si le paillage peut s’effectuer en toute saison, il est particulièrement utile en automne et en hiver car il isole naturellement les racines du froid. Installé en couche épaisse au pied des plantes, arbres et arbustes avant que ne surviennent les grands froids, il protège efficacement la terre du gel.

Même si la douceur est encore de mise, il va falloir songer à isoler du froid certaines plantes de nos balcons et jardins. Au lieu de jeter les feuilles mortes, l'herbe tondue ou les quelques branchages ramassés lors de votre jardinage du week-end, je vous conseille de les déposer sur les bandes nues de votre potager, au pied de vos arbres fruitiers et autres plantes de votre jardin. Pour résumer, sur toutes les parcelles de terre nue, où l’herbe, couche protectrice naturelle, a disparu.

Quel est l'intêret du paillage en hiver ?

Le paillage permet de protéger le sol et les plantes du froid mais aussi de l’érosion provoquée par la pluie et le vent des mauvaises saisons. C’est un véritable manteau d’hiver pour les diverses variétés (en sommeil ou non) de nos jardins. Il entourera les plantes annuelles, les légumes d'hiver du potager ou encore les arbres fruitiers.

Le paillage a d’autres nombreux atouts car cette technique permet de maintenir le sol vivant en favorisant la présence de micro-organisme tels que les vers de terre et autres insectes utiles. Leur décomposition progressive permet également d’enrichir naturellement le sol et de le préparer, l’air de rien, à accueillir le printemps.

Avec quoi puis-je pailler mon jardin ?

Le paillage, malgré son nom, ne s’effectue pas nécessairement avec de la paille. De nombreuses matières peuvent se transformer en ce que l’on appelle communément les paillis. C’est le cas, comme nous l’avons dit plus haut, des feuilles mortes, de l’herbe tondue, des branchages mais aussi de la paille, du compost frais, des résidus de récoltes, des fanes de légumes de notre cuisine, de restes de carton brut, de sciure de bois, d’écorce broyée, de fumier de cheval ou encore de cendre de feu de bois.

Comment bien pailler ?

La couche de paillage doit être assez importante, elle doit faire entre 5 et 10 cm d’épaisseur pour être bien efficace. Il doit être juste déposée sur la terre nue de votre potager ou au pied de vos arbres et plantes avant d’être arrosé (cela permet de bien le tasser). Au cours de l’hiver, n’hésitez pas à rajouter du paillis pour conserver une bonne isolation du froid.

- Publicité -

- Publicité -