Le sucre contenu dans les fruits peut-il entraîner un diabète ?

Le sucre contenu dans les fruits peut-il entraîner un diabète ?

Publié le 27 janvier 2014 à 08:00

On ne cesse de nous répéter de manger 5 fruits et légumes par jour… mais le sucre des fruits est-il bon pour notre santé ?

Il faut manger minimum 5 fruits et légumes par jour… aucun problème pour les légumes, mais qu’en est-il des fruits qui sont souvent gorgés de sucre ? Ne peuvent-ils pas être à l’origine du développement d’un diabète type 2 (diabète essentiellement lié à notre hygiène de vie et à notre âge, et qui concerne 90 % des diabétiques en France). Il faut rappeler que le diabète concerne 3 millions de français et que cette maladie est en constante augmentation.

Le sucre des fruits, bon ou mauvais ?

On sait qu’une consommation importante de graisses saturées, mais aussi de sucres peuvent engendrer un problème de diabète, alors, malgré les recommandations sanitaires, ne faudrait-il pas limiter notre consommation en fruits ?

Eh bien non ! Selon une étude scientifique récente, les fruits n’augmentent pas le risque de développer un diabète type 2, et certains fruits seraient même protecteurs. En effet, les myrtilles, les bananes, les raisins, les pommes et les poires protègent d’un diabète type 2. En revanche, cet effet protecteur n’est pas retrouvé pour tous les fruits, notamment comme certaines variétés de melons qui ont tendance à augmenter le risque de diabète. D’autres fruits semblent avoir un effet neutre sur le diabète, sans protection et sans augmentation de risque : c’est le cas pour les pêches, les abricots ou les prunes.

Ce n’est pas la teneur en sucre qui est importante, et les fruits les plus sucrés ne sont pas forcément les plus à risque pour développer un diabète : en effet, les raisins, par exemple, très sucrés, sont quasiment les fruits les plus protecteurs.

En fait, un certains nombre de constituants chimiques contenus dans les fruits agissent comme protecteurs ; ainsi, le resvératrol contenu dans la peau du raisin pourrait être protecteur, en association avec d’autres constituants de ce fruit.

Il est important de souligner que ce sont les fruits qui ont un effet protecteur et certainement pas leurs jus : en effet, la consommation de jus de fruits est associée à une augmentation du risque de diabète, même s’il s’agit de jus de fruits sans sucres ajoutés.