L’aspirine diminuerait le risque de cancer colorectal

L’aspirine diminuerait le risque de cancer colorectal

Publié le 07 mars 2016 à 12:21

L’aspirine semble avoir un réel effet protecteur contre les cancers gastro-intestinaux, et notamment contre le cancer colorectal.

Un risque diminué de 19 %

Selon une étude parue jeudi dernier dans le Journal JAMA Oncology, la prise régulière d’aspirine pendant au moins 6 ans, pourrait réduire les risques de développer un cancer digestif, et notamment un cancer du côlon.

Pour parvenir à cette conclusion, des chercheurs de l’hôpital général du Massachusetts de Boston ont analysé les données médicales de 136 000 hommes et femmes, sur une période de 32 ans, afin d’évaluer un lien entre la prise d’aspirine et la survenue de cancers.

Les résultats de cette étude montrent que l’utilisation régulière d’aspirine à doses comprises entre 80 mg et 300 mg, au moins 2 fois par semaine, réduirait de 3 % le risque général de développer un cancer, mais surtout de 19 % le risque de développer un cancer colorectal et de 15 % celui de développer toutes les formes de tumeurs gastro-intestinales.

Ces effets bénéfiques n’apparaissent qu’après un usage continu d’aspirine pendant au moins 6 ans.

L’aspirine ne doit pas faire oublier le dépistage systématique

Le Dr Andrew Chan, un des principaux auteurs de l'étude, estime que « nous pouvons désormais recommander à un grand nombre de personnes d'envisager de prendre de l'aspirine pour réduire leur risque de cancer colorectal », toutefois, « à ce stade, nous ne sommes pas en mesure de faire une recommandation générale de l'usage de l'aspirine pour la prévention de toutes les formes de cancers ».

Cet effet protecteur de l’aspirine ne doit toutefois pas faire oublier que le dépistage reste prioritaire et indispensable et qu’il ne faut pas négliger le programme de dépistage systématique du cancer colorectal proposé à partir de 50 ans.