1er Mars, journée de prévention du cancer du côlon : faites vous dépister !

1er Mars, journée de prévention du cancer du côlon : faites vous dépister !

Publié le 26 février 2016 à 11:46

Le cancer colorectal est un cancer EVITABLE, parlons-en ! C’est avec ce slogan qu’est organisée la 8ème Journée de prévention et de dépistage du Cancer du Côlon (Colo Day) le 1er mars 2016 : une journée « portes ouvertes » dans les cabinets médicaux, les cliniques et les hôpitaux de France pour s’informer et évaluer son niveau de risque. C’est peut-être le moment de prendre soin de votre santé…

- Publicité -

Des chiffres encore trop élevés

Malgré des chiffres alarmants, 42 000 nouveaux cas déclarés et 17 500 victimes chaque année (soit 5 fois plus que les accidents de la route), ainsi qu’une campagne mise en place chaque année par les gastroentérologues depuis 2008 pour communiquer sur l'importance du dépistage, le cancer colorectal demeure un véritable fléau et un problème majeur de Santé Publique.

La majorité des Français de plus 50 ans déclare connaître la maladie, pour autant 1/4 d'entre eux ne sait pas exactement de quoi il s'agit. Les Français ne se sentent pas concernés, car peu d'entre eux ont, dans leur entourage familial, des cas de cancer du côlon. Et comme le stade d'apparition des symptômes est tardif et que les cas familiaux sont méconnus, près de la moitié des Français interrogés se déclarent peu inquiets par ce sujet, et la majorité ne se perçoit pas comme étant des sujets à risque.

Et pourtant le cancer du côlon reste l’un des plus meurtriers en France, après celui du poumon chez l’homme et du sein chez la femme, alors que, détecté tôt, il se soigne dans 9 cas sur 10.

C’est donc dans le but d’une détection précoce que les Autorités de Santé ont mis en place depuis 2008 un dépistage systématique proposé au plus de 50 ans. Malheureusement, seuls 30% des Français se font dépister.

La prévention a démontré son efficacité pour diminuer le nombre de décès liés à ce cancer

La prévention de ce cancer est généralisée en France depuis 2008. Elle a démontré son efficacité pour diminuer le nombre de décès liés à ce cancer.

Cette prévention se base sur 2 types de dépistage, en fonction du risque de chaque personne :

  • le dépistage du cancer colorectal repose sur le test immunologique (qui a remplacé le test Hémoccult) chez les personnes âgées de 50 à 74 ans, sans symptômes et sans facteurs de risque.
  • la prévention repose sur la coloscopie dans tous les autres cas, coloscopie qui réduit considérablement le risque de cancer car elle permet l’exérèse des lésions pré-cancéreuses (dans les 5 à 10 ans qui suivent la coloscopie, la réduction des risques de cancer est de 70% à 90%).

Pour en savoir plus sur ces tests : www.colon-day.fr/suis-je-un-sujet-a-risque

Une journée d'information gratuite et une campagne de communication

« Sensibiliser les français à savoir évaluer leur niveau de risque est un enjeu de santé publique. Pris à temps, le cancer colorectal peut être guéri. Nous avons un objectif net : éviter à 10 000 personnes de développer un cancer. Il y en a 40 000 cas de cancer du côlon par an, notre objectif est d'en arriver à 30 000 » explique le Dr Éric Vaillant, coordinateur du Colon Day (journée de prévention et de dépistage du cancer du côlon) et gastroentérologue à Lille.

Lors de cette journée Colon Day du mardi 1er mars, les Français sont invités à se rendre dans les hôpitaux, cliniques ou encore cabinets médicaux les plus proches de chez eux où ils pourront s’informer et évaluer gratuitement leur niveau de risques pour réaliser des diagnostics précoces.

Pour connaître les gastroentérologues qui participent à cette journée « portes ouvertes » : www.colon-day.fr

Infos pratiques

Pour en savoir plus sur le Colon Day : www.colon-day.fr

- Publicité -