Asthme chez les enfants : plus de 50 % de faux diagnostics

Asthme chez les enfants : plus de 50 % de faux diagnostics

Publié le 02 mars 2016 à 17:07

Si votre enfant est asthmatique, il n’est pas impossible qu’il ait été mal diagnostiqué : selon une étude parue le 1er mars dans le British Medical of General Practice, plus de la moitié des enfants considérés comme asthmatiques ne le seraient pas vraiment. Mais à l’inverse, de nombreuses personnes asthmatiques ne seraient pas soignées…

Plus de la moitié des enfants serait traités à tort

Une étude menée par des scientifiques néerlandais du Julius Care Center et de l'université d'Utrecht vient de montrer que plus de la moitié des enfants jugés asthmatiques et traités toute l’année pour ce problème ne seraient pas, en réalité, de réels asthmatiques.

Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs se sont intéressés à 652 enfants âgés de 6 à 18 ans, dont 605 diagnostiqués comme asthmatiques.

Parmi ces 605 enfants, seuls 105 (soit 17 % des enfants) avaient subi un examen de spirométrie (qui permet de vérifier la capacité respiratoire) jugé nécessaire pour confirmer un diagnostic d’asthme.

151 autres enfants (soit 25 %) n’avaient pas fait de spirométrie mais étaient supposés réellement asthmatiques au vu des renouvellements fréquents de traitements particuliers qui suggèrent la présence d’asthme.

Pour les 349 enfants restants (soit 58 %), la réalité de l’asthme était jugée "peu probable", suggérant un fort taux de sur-diagnostic.

Des sous-diagnostics existent aussi

Selon cette étude de nombreux enfants seraient donc sur-médicamentés pour des symptômes qui ne correspondraient pas à de l’asthme chronique.

Mais il ne faut pas non plus oublier les sous-diagnostics : de nombreux enfants (et adultes surtout) seraient asthmatiques mais sans être traités. En effet, le diagnostic de l’asthme n’est pas toujours bien connu et beaucoup de personnes ne s’inquiètent pas d’avoir le souffle court et une toux sèche un peu persistante.