Bactéries et virus : faites-vous la différence ?

Bactéries et virus : faites-vous la différence ?

Publié le 26 septembre 2014 à 13:32

Rhume, herpès, intoxication alimentaire… qui en est la cause ? Une bactérie ou un virus ? Quelle est la différence entre ces 2 germes ? Voici un point général pour différencier les bactéries des virus en comprenant leur mode de multiplication, leur transmission, leur traitement mais aussi comment s’en protéger.

- Publicité -

Les différents types de bactéries et de virus

Certaines bactéries sont inoffensives et même bénéfiques, comme celles de notre flore intestinale, par exemple. D’autres, à l’inverse, provoquent toujours des maladies comme les méningocoques qui entraînent des méningites ou les pneumocoques à l’origine de d’otites ou de pneumonies.

Les virus sont classés en 2 grandes familles 

  • les virus à ADN comme l'herpès, la varicelle, le papillomavirus, l'hépatite B, les adénovirus (conjonctivite, affections respiratoires).
  • Les virus à ARN comme la grippe, la rubéole, l’hépatite A ou le VIH : ces virus à ARN se transforment très facilement (on dit qu’ils mutent), c’est pour cette raison que la composition du vaccin contre la grippe change chaque année.

Comment se multiplient les bactéries et les virus ?

Pour se multiplier, les bactéries se divisent en 2 cellules identiques. Cette division peut être plus ou moins rapide selon les espèces : à 37°C, un colibacille (infection urinaire) se multiplie en 20 minutes, et le bacille de Koch (tuberculose) en 4 heures.

Les virus sont incapables de se reproduire seuls : il leur faut obligatoirement une cellule hôte dans laquelle ils doivent pénétrer afin de trouver ce qui est nécessaire à leur reproduction. Le plus souvent, la cellule infectée meurt, parfois elle tolère l’infection (et les 2 cohabitent), mais elle peut également se multiplier de façon anarchique et se transformer en cellules cancéreuses (papillomavirus, hépatite B).

Comment se transmettent les bactéries et les virus ?

Les bactéries comme les virus peuvent se transmettre par contact direct avec une personne infectée (toucher, postillons, baiser, relations sexuelles…). Les bactéries peuvent également se transmettre par auto-infection : ainsi, certains germes du côlon viennent infecter les voies urinaires.

Les bactéries et les virus peuvent être transmis par un animal : 

  • pour les bactéries : maladie de la griffe du chat, maladie de Lyme par les tiques…
  • pour les virus : rage par les chiens ou les renards, dengue, chikungunya par les moustiques…

L’environnement peut également être à l’origine d’une infection, notamment pour les bactéries : le tétanos peut rester des années dans le sol, un staphylocoque (intoxication alimentaire) peut rester 60 jours dans un aliment. On trouve des bactéries partout dans le sol, dans l’eau et elles peuvent survivre très longtemps.

Les virus se trouvent plus rarement dans l’environnement, hormis l’hépatite A qui peut y persister un bon moment. Par contre, l’homme se contamine par l’alimentation (notamment les fruits de mer) ou les boissons (c’est pour cela qu’il est conseillé de boire de l’eau en bouteille dans certains pays).

Comment se protéger des bactéries et des virus ?

Les mesures de protection contre les bactéries et les virus passent principalement par des mesures d’hygiène et notamment le lavage des mains.

D’autres moyens de prévention existent pour se prémunir des bactéries comme une cuisson suffisante des aliments (salmonelle), une désinfection des plaies (staphylocoque) et l’utilisation de matériel à usage unique.

Contre les virus l’utilisation de moustiquaires est conseillée, ainsi que la désinfection du matériel.

Une autre grande mesure de protection contre les virus et les bactéries consiste à se faire vacciner lorsque cela est possible : pour les bactéries, diphtérie, tétanos, polio, méningite… Pour les virus, rougeole, rubéole, hépatites…

Quels sont les traitements ?

Contre les bactéries

Le plus souvent les anticorps présents dans notre organisme suffisent à lutter contre les infections superficielles (gorge, nez, petites plaies…).

Pour les infections plus graves, on utilise des antibiotiques qui détruisent les bactéries ou les empêchent de se multiplier.

Contre les virus

La peau et notre système immunitaire forment une barrière pour se protéger des infections bénignes comme les rhinopharyngites.

Pour les infections plus graves, il existe les antiviraux qui visent à préserver la cellule cible en bloquant la multiplication des virus qui sont entrés à l’intérieur. Les antiviraux, pour être efficaces, doivent être pris le plus tôt possible après la contamination (dans les 48 h après les premiers symptômes de la grippe ou après un rapport sexuel non protégé pour le VIH).

Pour les infections les plus graves, comme le VIH ou l’hépatite C, on associe aux antiviraux des interleukines ou de l’interféron.

- Publicité -