La chasse aux moustiques

La chasse aux moustiques

Publié le 09 août 2012 à 13:00

Une belle soirée d’été, on décide de dîner dehors… Et soudain, au moment du crépuscule, il est de retour et vient gâcher ce moment si agréable : le moustique, cauchemar de nos soirées estivales ! Pourtant, il existe des tas de possibilités pour le faire fuir… Alors n’hésitez plus, et passez de nouveau des soirées d’été en toute tranquillité !

- Publicité -

Rappels concernant les moustiques

Tout d’abord il ne faut pas parler du moustique, mais des moustiques, puisqu’il existe plus de 60 espèces de moustiques différentes en France. Fort heureusement, quelques espèces uniquement piquent l’homme.

Il faut également rappeler que seules les femelles piquent ; les mâles sont totalement inoffensifs et se nourrissent surtout de nectar de fleurs. Les femelles ont besoin de sang, riche en protéines, pour que leurs œufs arrivent à maturité. Lorsque la femelle pique, elle injecte à sa proie un petit liquide salivaire empêchant la coagulation du sang durant la piqûre : c’est ce qui provoque cette petite démangeaison qui nous est si désagréable.

Le moustique vit un peu partout car il s’adapte facilement à tous les milieux, mais sa zone de prédilection reste les lieux humides où se trouve de l’eau stagnante (marais, marécages…) ; en effet, la larve du moustique se développe uniquement en milieu aquatique.

Le fameux « bzzz » produit par les ailes de la femelle moustique n’est pas là pour vous importuner et vous empêcher de dormir, mais uniquement pour attirer le mâle. C’est un outil de séduction !

Comment chasser les moustiques sans produits chimiques ?

Eviter le pullulement

Les larves se développant dans les eaux stagnantes, il faut penser à vider tous les récipients pouvant en contenir (soucoupes sous les jardinières, fonds d’arrosoir…). Si vous avez une mare ou un bassin, pensez à y installer des poissons rouges qui se nourrissent bien volontiers des larves de moustiques. 

Se protéger des intrus

Il existe des stores enroulables pour fenêtre qui sont une très bonne prévention. Vous pouvez également installer une moustiquaire autour de votre lit afin de passer des nuits tranquilles !

Les produits répulsifs naturels

  • Certaines huiles essentielles sont très efficaces pour repousser les moustiques (NaturactivePhytosun…) : à base citronnelle de Java, de Lavande fine ou de Géranium bourbon (1 à 2 gouttes à déposer sur les poignets ou les chevilles). Vous pouvez également les utiliser en diffuseur électrique pour  éloigner les moustiques d’une pièce en particulier (la chambre, par exemple).

  • Il existe des bracelets colorés (gamme Para Kito) dans lesquels vous glissez des plaquettes contenant de l’huile essentielle de lavandin. Ces plaquettes ont une durée de protection de 15 jours. Au bout de 2 semaines, il suffit juste de changer de plaquette.  Ces bracelets existent en 20 coloris différents ; ils sont waterproof ; ils se portent au poignet ou à la cheville (voire aux 2 dans les zones infestées).

  • Les bougies à base d’huile essentielle de citronnelle peuvent être disposées sur la table de repas… elles sont non seulement répulsives, mais également décoratives !

  • Les anti-moustiques à ultrasons ; ces appareils (silencieux, sans produit chimique, ni odeur, ni polluant) émettent des signaux spécialement calibrés pour repousser la majorité des moustique.

  • Les lampes anti-insectes ont le pouvoir de capturer les moustiques, sans odeurs ni produits chimiques. Certaines attirent les insectes uniquement grâce à la lumière qu’elles diffusent, tandis que d’autres fonctionnent par système de photo catalyse, système permettant de créer du dioxyde de carbone (CO2) qui attire les insectes.

  • Les pièges à larves sont des dispositifs particuliers qui permettent d’attirer les moustiques pour leur lieu de ponte. A base d’eau dans laquelle sont rajoutés des comprimés de complément nutritionnel (ce qui attire davantage les moustiques), ce système offre un lieu de ponte idéal pour tous types de moustiques (et notamment le moustique tigre qui commence à s’installer dans notre pays). Les larves pondues sont ensuite bloquées dans un système de double compartiment et ne peuvent plus s’échapper après éclosion. Ce système est sans risque pour l’homme et les animaux domestiques ; il suffit juste de rajouter de l’eau et des comprimés nutritionnels tout au long de l’été.

Les produits répulsifs imprégnés de produits chimiques

  • Les vaporisateurs sont généralement les produits les plus utilisés (Moustikologne à base de picaridine, Cinq sur cinq à base d’IR3535…) : chaque gamme possède plusieurs répulsifs, différemment dosés selon l’utilisation que l’on en fait : des produits pour les adultes, des produits pour les bébés, des produits spécialement conçus pour les zones tropicales…
  • Les sprays à appliquer sur les vêtements ou tissus sont également d’excellents répulsifs, notamment dans les zones à risque où les moustiques n’hésitent pas à piquer à travers les vêtements ! Ces produits résistent à plusieurs lavages et restent imprégnés 2 mois sur les tissus qui ne seront pas lavés. 
  • Les diffuseurs double usage (avec recharge liquide ou plaquette) branchés sur une prise électrique sont efficaces même fenêtre ouverte. La recharge liquide vous protège de 50 à 70 nuits ; si vous utilisez les plaquettes, elles devront être changées chaque jour. Cinq sur CinqMoustiKologne
  • Des bracelets (imprégnés de diéthyl toluamide) existent également chez Moustikologne et peuvent être utilisés à partir de 3 ans.Des moustiquaires (imprégnées de deltaméthrine ou de perméthrine) peuvent être installées autour des lits (notamment en zone tropicale). Elles sont inodores et efficaces 6 mois.
  • Des spirales anti-moustiques (imprégnées d’allethrine) à allumer à l’extérieur ; elles se consument lentement (même en cas de vent). Ces spirales durent environ 6h et protègent jusqu’à une dizaine de mètres carré.

Après les piqûres

Si malgré toutes ces précautions, vous vous êtes fait piquer quand même, quelques produits peuvent vous soulager rapidement :

  • Les crèmes, à base d’isothipendyl, permettent de soulager les piqûres de moustiques classiques (Apaisyl, Sedermyl). En application locale, ces gels apaisent la démangeaison en un quart d’heure. Il existe une crème spécialement conçue pour les bébés (à partir de 3 mois) : le baby apaisyl à base de bisabolol et d’extrait de réglisse (aux propriétés calmantes), d’aloe vera (pour apaiser la peau), d’huile d’amande douce et de beurre de karité (pour l’hydratation cutanée).
  • Les roll-on gels (Apaisyl après-piqûres) procurent une sensation de glaçon qui soulage très rapidement la démangeaison.
  • Les comprimés anti-histaminiques, à base de cétirizine (Zyrtecset), sont utiles en cas de nombreuses piqûres ou en cas d’allergie importante à une piqûre de moustique (rougeur importante, gonflement). 
  • Les crèmes avec de la cortisone, (Onctose hydrocortisone, Cortisedermyl), sont également utilisées pour les allergies aux piqûres de moustiques (rougeur et gonflement importants).
  • En homéopathie, on utilisera l’Apis mellifica 15CH, 5 granules toutes les 10 minutes la première demie heure après la piqûre, puis 5 granules toutes les heures. On continuera le traitement les jours suivants uniquement avec 5granules 3 fois par jour jusqu’à disparition de la démangeaison.

Il existe une souche homéopathique pour éviter de se faire piquer : le Ledum palustre 5CH, à raison de 5 granules par jour durant la période estivale (ou pendant les voyages dans les pays tropicaux).

  • En aromathérapie, la Lavande aspic sera très efficace pour soulager la démangeaison (2 gouttes en application sur la piqûre). Si la douleur est très importante on pourra ajouter de la Menthe poivrée (1 goutte).

- Publicité -