Le coup de soleil

Le coup de soleil

Publié le 02 août 2012 à 12:00

Les vacances sont souvent synonymes de farniente : aussi bien dans son jardin, allongé dans une chaise longue avec un bon bouquin, que sur le sable, étendu sur sa serviette de plage ! Le contact du soleil sur la peau est tellement agréable qu’on voudrait en profiter au maximum avant l’arrivée de l’automne…. Mais attention, le soleil n’est pas que notre ami, il peut être aussi notre ennemi !

- Publicité -

Le soleil : est-il bon ou non pour notre santé ?

  • Les bienfaits du soleil sont nombreux : la douce chaleur qu’il diffuse, le teint hâlé qui donne bonne mine, la production de vitamine D, le coup de pouce au moral… autant d’effets bénéfiques, qui ne doivent pourtant pas faire oublier les dangers que représente le soleil ! En effet, les rayonnements solaires entraînent de nombreux impacts négatifs : rougeur de la peau, brûlures, photosensibilisation (réaction cutanée suite à une exposition au soleil, souvent due à la  prise de certains médicaments), vieillissement cutané, cancers de la peau…
  • Toutes les peaux ne sont égales face au soleil. Il existe un classement répertoriant 6 grandes tendances : « les phototypes », qui vont des personnes à la peau laiteuse, couverte de tâches de rousseur jusqu’aux personnes à peau et cheveux noirs.

phototype 1 : sujet très sensible au soleil, qui ne bronze jamais et brûle toujours.

phototype 2 : sujet sensible au soleil, qui bronze légèrement mais qui brûle très souvent.

phototype 3 : sujet à peau intermédiaire qui bronze doucement, mais peut facilement prendre des coups de soleil.

phototype 4 : sujet à peau résistante qui bronze aisément et ne brûle que rarement.

phototype 5 : sujet à peau noire qui ne brûle pratiquement jamais.

Il existe un phototype particulier, le phototype 0, qui correspond au sujet albinos, ne pouvant pas sortir sans une protection solaire importante

Comment attrape t’on des coups de soleil ?

Il existe 3 types d’UV (ultraviolets) qui sont émis par le soleil et qui peuvent être responsables de lésions cutanées :

  • les UVA qui représentent 95% des UV arrivant à la surface de la terre. Ce sont les moins puissants. Ils arrivent jusqu’au derme profond (couche profonde de la peau) et sont responsables d’une pigmentation immédiate, fugace. Ils sont également à l’origine d’effets néfastes à plus long terme : vieillissement de la peau, cancers cutanés.
  • les UVB qui représentent 5% des UV arrivant à la surface de la terre. Ils sont arrêtés au niveau du derme superficiel. Ils sont à l’origine du bronzage, des coups de soleil, de l’épaississement de la peau et interviennent aussi dans les cancers cutanés.
  • les UVC qui sont majoritairement absorbés par la couche d’ozone, fort heureusement d’ailleurs, car ce sont les plus nocifs.


Les coups de soleil correspondent à des brûlures dues à une exposition prolongée aux rayons solaires. Ils sont plus ou moins sévères en fonction de la quantité de rayons UV reçus (UVB à 80%, mais aussi UVA).

L’érythème (la rougeur) résulte d’une vasodilatation (dilatation des vaisseaux sanguins) en réaction à l’absorption des rayons UV. Cette vasodilatation varie en fonction de l’intensité de l’exposition au soleil : l’érythème peut aller du rose au rouge vif, parfois accompagné d’œdème (gonflement). En cas d’atteinte très importante, on peut même observer des cloques.

L’érythème atteint son maximum d’intensité dans les 8 à 24h suivant l’exposition solaire et disparaît en quelques jours. En général, il est suivi d’une desquamation (peau qui pèle) plus ou moins importante.

Comment éviter les coups de soleil

En suivant quelques petits conseils, vous profiterez du soleil sans en subir les désagréments :

  • Evitez de vous exposer entre 12h et 16h (heure d’été), car le soleil est à son zénith. Il existe une petite astuce pour savoir si vous pouvez vous exposer ou non au soleil : si votre ombre est plus courte que votre stature, il ne faut pas vous exposer ; lorsque votre ombre s’allonge, les rayons du soleil sont moins nocifs car ils traversent une épaisseur plus importante d’atmosphère et de couche d’ozone (les UVB sont donc plus filtrés).
  • Méfiez-vous des temps nuageux ; en effet, la quantité d’UVB filtrée par les nuages dépend de leur nature : un nuage épais filtre jusqu’à 70% des rayons tandis qu’un ciel voilé laisse passer jusqu’à 95% du rayonnement (mais, attention, en réduisant l’impression de chaleur !).
  • Gare à l’altitude car la distance parcourue par les UVB est plus petite : le rayonnement est donc plus important mais avec une sensation de fraîcheur due à l’altitude qui peut être très trompeuse.
  • Attention à la réverbération des UVB sur certaines surfaces : la quantité d’UV reçue par la peau est alors augmentée avec une réflexion pouvant aller jusqu’à 85% pour les surfaces blanches ! D’où la possibilité de prendre des coups de soleil à la plage sous un parasol !
  • Les vêtements restent la meilleure des protections contre soleil ; et même lorsque vous vous baignez, n’hésitez pas à porter des tee-shirts UV qui éviteront quelques désagréments au niveau des épaules et du dos.
  • Les protections solaires sous forme de crèmes, laits, huiles… seront bien entendu, indispensables pour éviter les coups de soleil. Il faudra choisir sa protection en fonction du type de peau : une protection faible sera utilisée pour les peaux mates, une protection moyenne (indice 30) pour les peaux claires bronzant facilement (ou pour les peaux mates lors d’expositions extrêmes : glaciers, tropiques), et une très haute protection (indice 50) pour les personnes à peau laiteuse et pour les enfants. Utilisez plutôt des produits waterproof si vous vous baignez régulièrement et surtout, pensez à remettre de la protection solaire toutes les heures !

Comment soigner un coup de soleil ?

Si malgré toutes ces précautions, vous avez attrapé un coup de soleil, vous pourrez le soulager en appliquant des crèmes, des mousses, des gels… qui devront avoir des propriétés hydratantes, apaisantes et cicatrisantes.

Il faudra également éviter d’exposer les parties brûlées au soleil pendant quelques jours.

Cependant, si des cloques apparaissent ou si votre état général est altéré, il faudra impérativement consulter un médecin.

  • Les crèmes : les produits à base de Trolamine ( BiafineactLamiderm...) qui ont des propriétés régénératrices pour l’épiderme. Ces crèmes doivent être appliquées en couches épaisses et en massage, jusqu’à refus de pénétration cutanée (l’application peut se faire jusqu’à 4 fois par jour). 

On pourra également utiliser Urgo Brûlures-coups de soleil, à base de calendula (aux vertus cicatrisante, apaisante et antiseptique), d’allantoïne pour favoriser la régénération cellulaire, et de vitamine E anti-oxydante. Cette crème sera appliquée 2 fois par jour en couche mince pendant 3 à 4 jours. 

  • Les mousses : le Bepanthen spray mousse qu’il faudra vaporiser à 5 cm de la peau pour former une fine couche de mousse blanche qui sera absorbée par la peau en quelques minutes. Ce spray refroidit rapidement la peau et l’hydrate sans massage. Il contient du dexpanthénol qui se transforme en vitamine B5 (cette vitamine participe à la régénération cutanée). 
  • Les gels : Osmo soft est un gel qui possède une structure moléculaire qui permet d’attirer l’eau, évitant ainsi son évaporation et donc améliorant l’hydratation de la peau très rapidement. Il faudra l’appliquer en léger massage, 2 à 3 fois par jour.

Si la douleur est trop importante on pourra utiliser du paracétamol (Efferalgan, Doliprane, Dafalgan…) ou de l’ibuprofène (Advil, Nurofen, Spedifen…).

L’homéopathie permettra également d’augmenter l’efficacité des crèmes hydratante et apaisante : on utilisera de l’Apis mellifica 15CH à raison de 5 granules toutes les 30 minutes jusqu’à amélioration des symptômes. On associera la Belladonna 9CH à raison de 5 granules toutes les 2 h en espaçant les prises avec l’amélioration des symptômes. 

Certaines huiles essentielles sont très efficaces en cas de brûlures : 2 gouttes de Lavande fine diluée dans un extrait lipidique de Millepertuis à utiliser en massage sur la zone brûlée.

- Publicité -