Comment bien choisir votre mutuelle ?

Comment bien choisir votre mutuelle ?

Publié le 25 août 2020 à 11:31

L’assurance complémentaire de santé, ou mutuelle permet d’obtenir un meilleur remboursement de ses frais de santé. Il est possible de choisir parmi les offres de différentes compagnies, mais il est parfois difficile de lire entre les lignes des clauses contractuelles et d’obtenir les meilleures garanties.

- Publicité -

Voici un petit guide pratique pour vous aider.

 

Faire appel à un courtier en assurances

 

La pratique se répand de plus en plus en France et dans de nombreux domaines (banque, immobilier, assurance, services…). Le courtier en assurances est un professionnel qui se charge de prendre en main le dossier d’un client à la recherche d’une compagnie ou d’une mutuelle. Il connaît la plupart des prestataires du marché et peut rapidement comparer les offres pour trouver celle qui sera la plus adaptée aux besoins de ses clients. L’avantage de faire appel à un courtier comme Cocoon par exemple, c’est de profiter d’un regard expert sur les contrats proposés et de bénéficier de tarifs négociés auprès de nombreuses compagnies. L’autre avantage, c’est celui de la simplicité, car le client n’a pas à effectuer les recherches.

 

Puis-je choisir ma mutuelle ?

 

La première question à vous poser, c’est de savoir si vous êtes en mesure de choisir votre mutuelle. En effet, depuis le 1er janvier 2016, les entreprises privées sont obligées de fournir une couverture de santé complémentaire à ses employés. Il est possible de déroger à la règle pour ceux qui disposent déjà d’une couverture (CMU, mutuelle individuelle…), s’ils sont des ayants droit d’une autre couverture collective, s’ils sont en CDD, à temps partiel ou apprentis… L’avantage de cette mutuelle, c’est qu’elle est cofinancée au moins à 50 % par l’employeur. Dans les autres cas, c’est à dire pour les chômeurs de plus d’un an, pour les étudiants, les TNS ou pour les retraités, il est possible de choisir sa mutuelle.

 

Comment choisir des garanties adaptées à ses besoins ?

 

Les compagnies et les mutuelles d’assurance proposent différents types d’offres de complémentaires de santé. L’offre minimum sert à prendre en charge le ticket modérateur, c’est-à-dire le reste à la charge du patient sur la base de remboursement de la sécurité sociale. Sur la consultation d’un médecin conventionné du secteur 1 (avec une prise en charge de l’assurance maladie de 30 %), cela signifie que la mutuelle prend en charge les 70 % restants du ticket modérateur. La BRSS étant de 25 euros (soit le prix de la consultation), la consultation est donc remboursée. La mutuelle peut garantir les dépassements d’honoraires. Elle peut également garantir une prise en charge plus importante des frais de santé pour lesquels la BRSS est faible avec un reste à charge pour le patient plus élevé. C’est le cas notamment des frais d’optique et des soins dentaires pour lesquels il est préférable de préférer une prise en charge au forfait. Pour les consultations de médecine conventionnée du secteur 2, on préférera des prises en charge à 200 voire 300 %.

 

La prise en charge de la médecine douce

 

Aujourd’hui, les mutuelles ont perçu le besoin des assurés de faire appel à des médecines plus naturelles pour certains soins. Certaines offres proposent donc des remboursements de consultations de médecine douce comme la sophrologie, l’acupuncture ou l’ostéopathie et prennent en charge également des soins d’aromathérapie ou d’homéopathie (que la sécurité sociale ne prend plus en charge).

- Publicité -