Livre "Terrain acidifié" : L’acidification de notre organisme est à l'origine de nombreuses maladies

Livre

Publié le 30 septembre 2014 à 09:19

Saviez-vous que la majorité d’entre nous présentait une hyperacidité de l’organisme à l’origine de problèmes rhumatismaux, de maladies auto-immunes et dégénératives (diabète, cancers…), d’allergies, de troubles digestifs ? A travers son livre, « Terrain acidifié », Jacques Fontaine nous révèle comment limiter cette acidité.

- Publicité -

Des pathologies liées à l'acidification de notre organisme

A travers son livre « Terrain acidifié », Jacques Fontaine pointe du doigt les risques d’une alimentation trop acide qui est à l’origine de bon nombre de pathologies courantes :  « Les acides ont des caractéristiques communes : ils sont irritants, agressifs, ils stimulent certaines fonctions jusqu’à épuisement, ils sont grands consommateurs d’oxygène et de sels minéraux, ils encrassent les tissus par leur présence en excès, ils fragilisent les membranes cellulaires, diminuent les échanges métaboliques et affectent l’immunité ».

L’acidification de notre organisme peut conduire au développement de nombreuses pathologies comme des rhumatismes (arthrose, goutte, lumbagos…), une sciatique, des névralgies, des torticolis, des caries dentaires, de l’hypertension, des palpitations, de la tachycardie, des crampes musculaires, de la spasmophilie, de la fatigue, de l’anxiété, de la dépression, des otites, des sinusites, des angines, de l’allergie, de l’eczéma, des troubles digestifs, du diabète et même des cancers….

Il est donc grand temps de réagir et de modifier nos habitudes !

Mon organisme est-il acidifié ?

Dans son livre, Jacques fontaine rappelle la différence entre les aliments acides (limonade, vinaigre, fruits acides ou non mûrs, légumes acides comme les tomates, la rhubarbe, le cresson, l’oseille…) qui ne sont pas forcément acidifiants pour notre organisme malgré le ressenti que nous en avons, et les aliments acidifiants (café, vins, thé, noix, noisettes, sucre blanc, sucreries, légumineuses, œufs, poissons, viande, charcuterie, graisses animales…) qui se transforment systématiquement en acides avec la digestion.

Un autre élément producteur d’acidité est sans conteste le stress chronique.

Jacques Fontaine nous propose, dans son livre, un test qui permet d’évaluer si notre organisme est acidifié ou non.

Comment puis-je modifier cette acidification ?

Il suffit d’adopter une alimentation alcalinisante en optant pour les pommes de terre, les légumes verts crus ou cuits (sauf oseille, cresson et rhubarbe), les salades, les choux, les légumes colorés sauf les tomates (carottes, betteraves, poivrons, radis…), les bananes, le lait, la crème…

A une alimentation alcalinisante, ajoutons une bonne dose d’activité physique. La sédentarité est un des éléments acidifiants de notre organisme. En effet, après une journée de travail assis derrière un bureau, le taux d’acides présents dans notre organisme est généralement très important. Il suffit d’une petite promenade de 30 minutes pour faire diminuer le niveau d’acidification : l’oxygénation permet de brûler de nombreux acides en circulation dans notre organisme.

Jacques Fontaine nous propose également d’autres techniques pour désacidifier notre corps : la diète liquide ou semi-liquide, le drainage lymphatique, la relaxation…

Infos pratiques

« Terrain acidifié » de Jacques Fontaine, naturopathe, infirmier, iridologue. Editions Jouvence -  4,95 €.

- Publicité -