Faut-il se méfier des aliments "premiers prix" ?

Faut-il se méfier des aliments

Publié le 03 juin 2014 à 09:21

Après avoir consulté un rapport confidentiel de la Cour des comptes sur la sécurité alimentaire, Le Télégramme a publié, jeudi 29 mai, des révélations qui font froid dans le dos à propos des aliments premiers prix.

- Publicité -

Bon Appétit !

L’étude de la Cour des comptes mentionne, notamment, parmi ces aliments premiers prix :

  • " des viandes grises-verdâtres impropres à la consommation humaine dans des charcuteries ".
  • " La présence de « moisissures ».
  • " des excréments de souris dans des étuves à chorizo », voire des souris vivantes ou mortes ".
  • " du fromage ramassé à la raclette sur le sol pour en faire du fromage fondu "…

Gare à la viande séparée mécaniquement

D’après Le Télégramme, le rapport de la Cour des comptes alerte sur l’ampleur de l’utilisation de la viande séparée mécaniquement (VSM) pour les charcuteries ou produits de viande premier prix (jambon de dinde ou de poulet…) : la VSM est obtenue par l’enlèvement mécanique de la viande des os couverts de chair après désossages des carcasses de viande.

Des contrôles sanitaires rares

Les inspecteurs de la Brigade nationale d'enquêtes vétérinaires et phytosanitaires (BNEVP) ont révélé que les contrôles sanitaires dans la branche alimentaire étaient beaucoup trop rares : «Un établissement de remise directe (boucherie, restaurant, centre commercial...) sera en moyenne contrôlé trois fois au cours d'un siècle ! On ne compte que 43 agents pour contrôler plus de 110 000 établissements de restauration collective (hôpitaux, cantines scolaires...)». Les contrôles ont baissé de 17% entre 2009 et 2012, en raison de réductions d’effectifs.

Les inspecteurs ont également notés que lors des contrôles, lorsque des anomalies sont détectées ou lorsque des produits sont non-conformes, peu de suites sont données à ces contrôles.

En conclusion, les inspecteurs tirent donc la sirène d’alarme : « L'offre des produits premiers prix peut paraître attractive, mais leur consommation systématique, par une population croissante, pourrait avoir, à terme, des répercussions sur la santé publique ».

Ce rapport, qui fait froid dans le dos, est peut-être l’occasion de nous faire réagir lors de nos courses hebdomadaires et de nous faire consommer responsable….

Source :

Le Télégramme : Alimentation. La Cour des comptes sonne l'alarme sur les produits "premiers prix"

- Publicité -