Nos solutions naturelles pour mieux vivre le syndrome prémenstruel

Nos solutions naturelles pour mieux vivre le syndrome prémenstruel

Publié le 06 juillet 2021 à 15:49

Chaque mois, de nombreuses femmes souffrent de ce qu’on appelle le « syndrome menstruel ». Accompagné de symptômes plus ou moins faciles à gérer, ce phénomène et ses origines sont encore assez méconnus...

La bonne nouvelle, c’est qu’il existe des solutions naturelles pour mieux vivre ces journées difficiles.

Qu’est-ce que le syndrome prémenstruel ?

Le syndrome menstruel, ou SPM, est un ensemble de symptômes physiques et émotionnels qui se manifestent avant l’arrivée des règles. Si les causes précises d’un tel syndrome sont encore aujourd’hui assez floues, l’une des premières explications est la fluctuation d’hormones qui se produit dans le corps d’une femme à ce moment-là. Si près de 75 % des femmes fécondes ressentent des symptômes légers à chaque cycle, le syndrome prémenstruel affecte plus lourdement 20 % à 30 % de ces femmes. Selon l’intensité des symptômes, qu’ils soient physiques ou émotionnels, les conséquences peuvent devenir vite compliquées à gérer. Irritabilité, maux de têtes, poitrine douloureuse, anxiété... des maux qui peuvent entraver sérieusement vos activités quotidiennes. Fort heureusement, ces symptômes ne durent que quelques jours (entre 2 et 10) et cessent dès l’apparition des règles.

SPM – Les symptômes :

  • Irritabilité, instabilité émotionnelle ;
  • Anxiété ;
  • Sensibilité et douleurs mammaires ;
  • Migraines (céphalées) ;
  • Déprime ;
  • Stress ;
  • Fatigue prononcée ;
  • Gonflement du bas-ventre ;
  • Rétention d’eau.

Les solutions naturelles pour mieux vivre son SPM

Il existe de nombreux remèdes et solutions naturelles pour mieux gérer son syndrome prémenstruel au fil des mois et des années. Nous avons compilé pour vous les bonnes habitudes à prendre sur le long terme et les petites astuces naturelles à appliquer en période de SPM.

Écouter son corps et ralentir

Si le syndrome prémenstruel est un sujet encore tabou, il n’en est pas moins important. Votre corps est en plein travail pendant cette période-là, et même si vous souffrez, c’est ce qui vous permet de mettre au monde vos enfants. Il faut donc prendre un temps et écouter son corps. Il a besoin de vous, plus que jamais pendant ces quelques jours. C’est donc le moment idéal pour ralentir. Si vous pouvez lever le pied au travail, faites-le, déléguez, repoussez ce qui peut l’être... Essayez tant que possible de différer les tâches stressantes. Prenez soin de vous, dégagez-vous des temps calmes, seule. Cela va limiter les risques de sautes d’humeur désagréables. Surveillez également votre sommeil car c’est un excellent stabilisateur d’humeur. Écoutez-vous !

Pratiquez une activité physique

Faire du sport est toujours une bonne idée, c’est un remède naturel comme de nombreux symptômes comme les maux de têtes et le stress. Il n’est donc pas étonnant de voir que certaines études ont révélé que la pratique d’une activité physique aurait un rôle positif dans la lutte contre le SPM. Attention tout de même, le but n’est pas de mettre votre corps encore plus en contrainte mais de bouger et de vous aérer l’esprit si possible. Le sport est un excellent exutoire et il est bon pour le moral car il stimule la production d’hormones liées au plaisir et à la satisfaction. Rien de mieux pour lutter contre l’irritabilité et les sautes d’humeur ! Le sport favorise également la circulation sanguine et donc l’écoulement des hormones sexuelles lors du cycle menstruel. Il est conseillé de pratiquer une activité sportive de 20 à 30 minutes par jour de façon régulière, pas seulement en SPM.

Surveiller votre alimentation

Une bonne alimentation participe à une bonne santé mentale et physique. Vous le savez certainement déjà ! Mais dans le cadre du syndrome prémenstruel, saviez-vous que certains aliments peuvent aggraver des symptômes comme l’irritabilité ou la déprime, voire les maux de tête ? Toujours dans l’optique de prendre soi de vous pendant ces journées douloureuses, faire attention à son alimentation peut vous aider à mieux vivre votre syndrome prémenstruel. Mettez de côté les excitants comme la caféine, le thé, le sucre ou encore l’alcool et remplacez-les par du décaféiné ou des tisanes. Les aliments chargés en graisses saturées sont également à éviter. Difficiles à assimiler par l’organisme, leur digestion a tendance à fatiguer votre système digestif, et donc votre corps. Le sel n’est pas votre ami non plus pendant cette période délicate, il a tendance à favoriser la rétention d’eau et à accentuer les gonflements au niveau de la poitrine, du ventre et des jambes. Privilégiez les légumes verts, les glucides complexes et les oméga 3 !

Gardez un œil sur votre cycle

Pensez à noter vos symptômes et la date de vos règles sur un calendrier ou à l’aide d’une application dédiée comme Clue par exemple. Cela vous permettra de suivre votre cycle de près. La perception et la psychologie sont importantes pendant cette période où on croit parfois perdre la tête. Savoir ce qui se passe dans son corps permet de relativiser et de lâcher prise plus facilement si vous avez envie de taper dans un mur quelques jours avant vos règles. Ainsi, vous pouvez également suivre l’évolution de vos symptômes sur l’année si vous mettez en place une hygiène de vie plus saine avec un peu plus de sport et une meilleure alimentation.

Sachez bien vous entourer !

Certaines plantes et huiles essentielles peuvent vous faciliter la vie en cas de syndrome prémenstruel. Pensez à stocker ces produits miracles et naturels dans vos placards :

  • L’huile d’onagre – Riche en acides gras essentiels et en vitamines, elle permet de réduire un bon nombre de symptômes comme les sautes d’humeur, la rétention d’eau ou encore la déprime. À prendre sous forme de gélules 2 à 3 fois par jour ;
  • Le gattilier – Également appelé « Poivre des Moines », le gattilier est un arbuste méditerranéen qui fut autrefois utilisé comme un « anti-libido ». Il agit directement sur l’hypophyse, la glande qui régule la production de progestérone et aide ainsi à calmer les douleurs au niveau des seins. À prendre sous forme de gélules ou d’infusion, comptez 1 à 2 cycles avant de ressentir ses effets ;
  • L’huile essentielle de lavande – Anti-stress, l’HE de lavande aide le corps et l’esprit à se détendre et facilite l’endormissement. Elle participe ainsi à réduire l’état de nervosité et d’angoisse associé au syndrome prémenstruel ;
  • Du magnésium marin - 2 gélules le matin avec un grand verre d'eau, il est très efficace contre les crampes et l'irritabilité. A consommer en cures.
  • Les infusions de plantes – Sans théine, ni caféine, les infusions de plantes sont de véritables alliées de la lutte contre le SPM, elles participent à la bonne hydratation du corps et ont des bienfaits particuliers :
    • Framboisier sauvage – aide à réguler le cycle ;
    • Ortie – protège le système immunitaire et aide à lutter contre l’état de fatigue ;
    • Sauge sclarée – décongestionne et stimule, régularise le cycle menstruel en mimant l’action des œstrogènes ;
    • Mélisse – antispasmodique, sédative et apaisante.

- Publicité -

- Publicité -