Protections urinaires : comment faire des économies ?

Protections urinaires : comment faire des économies ?

Publié le 28 avril 2020 à 16:49

Lorsqu'on a en a besoin, les protections urinaires peuvent revenir assez cher ! Nos conseils pour faire le bon choix.

- Publicité -

Les protections urinaires, lorsqu’elles sont nécessaires, notamment pour l'incontinence nocturne, représentent un coût important. Elles peuvent être prises en charge dans certains cas. Pour être certain qu'elles tiendront bien en place pendant la nuit, pour les personnes particulièrement agitées, des grenouillères adaptées aux saisons s'avèrent très pratiques.

Lorsque les protections urinaires deviennent indispensables au quotidien, elles peuvent représenter un budget conséquent, qu'on les achète localement ou chez un spécialiste en ligne pour l’incontinence et les fuites urinaires comme Sphere-sante. Certains peuvent heureusement bénéficier d’aides.

  • C’est le cas des bénéficiaires de l’APA (allocation personnalisée d’autonomie) à domicile. Cette aide, qui vise à aider les personnes à rester vivre chez elles, est donnée après 60 ans, quel que soit son niveau de perte d’autonomie et selon les revenus. Le montant destiné aux protections est précisé dans le plan d’aide élaboré par l’équipe médico-sociale du département. Il peut aussi prendre en charge une partie du montant des alèses jetables dont la personne aura besoin pendant la nuit.
  • Un autre financement possible est la PCH (prestation de compensation du handicap), plutôt destinée aux moins de 60 ans cette fois, à moins de remplir les conditions et de travailler toujours. Ces deux prestations ne peuvent pas être cumulées.
  • Des interventions de la caisse d’assurance maladie (CPAM) peuvent aussi couvrir tout ou une partie des frais.
  • Pour les personnes âgées qui résident en EHPAD (Établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) et qui auraient besoin de protection urinaire, leur coût est inclus dans le tarif facturé au résident.

Des grenouillères en complément aux protections urinaires

En complément aux protections, des grenouillères sont parfois indispensables, de jour et/ou de nuit. Une grenouillère pour incontinence nocturne est un moyen de maintenir les protections en place, notamment pour les personnes qui s’agitent la nuit, ou qui seraient tentées de les arracher volontairement. C'est le cas aussi de personnes âgées séniles ou qui ont la maladie d'Alzheimer. Une fermeture et une ouverture au niveau du dos empêche de retirer seul(e) sa grenouillère et d’arracher sa protection. Les grenouillères s’adaptent aux saisons, avec des modèles légers pour été, ou avec des jambes longues pour l'hiver.

Incontinence quelles protections

Il existe de nombreux types de protection, plus ou moins épaisses, selon le volume des fuites des incontinences nocturnes ou pour la journée. Des protections anatomiques suffisent en cas d’incontinence légère, et se fixent au slip ou à la culotte avec un adhésif. Pour les hommes, il existe des modèles en forme de coque. Les slips absorbants sont jetables. Lorsque l’incontinence est plus importante, les changes complets sont préférables, notamment pour les personnes devant rester au lit.

Incontinence urinaire les traitements

Plusieurs traitements sont possibles selon les types d’incontinence urinaire. La rééducation périnéo-sphinctérienne et comportementale est souvent prescrite en premier lieu. Les médicaments sont prescrits, quant à eux, en cas d'incontinence urinaire par hyperactivité de la vessie ou d'incontinence urinaire mixte (combinaison des incontinences d’effort et d’urgence). Le traitement chirurgical est proposé en cas d’échec des traitements précédents. Plusieurs solutions sont envisageables comme l’installation de bandelettes sous-urétrales qui viennent supporter l'urètre pendant l'effort. On peut installer aussi des ballons ajustables pour comprimer l'urètre à sa sortie de la vessie, faire des injections d'agents comblants, ou mettre en place un sphincter urinaire artificiel.

- Publicité -