4 plantes pour combattre les troubles urinaires

4 plantes pour combattre les troubles urinaires

Publié le 18 février 2013 à 10:00

La cystite, très courante chez les femmes, est un trouble qu’il ne faut pas prendre à la légère. Voici quelques remèdes naturels pour palier à ce désagrément.

- Publicité -

La myrtille, cousine de la cranberry

La myrtille, cousine de la cranberry

La myrtille est de la même famille que les canneberges dont les actions sur les germes ont été prouvées par de nombreuses études. Elle apaise des cystites et évite les troubles urinaires à répétition.

Préparez votre jus de myrtille :

Achetez des myrtilles fraîches ou surgelées. Coupez en deux l’équivalent d’une cuillère à soupe de baies. Plongez-les dans un litre d’eau et faites bouillir. Laissez ensuite infuser une dizaine de minutes. Pressez le marc pour ne récupérer que le liquide. Buvez au moins 4 verres de cette préparation par jour.

La verge d’or pour assainir les reins et la vessie

La verge d’or pour assainir les reins et la vessie

Aussi appelée verge d’or ou encore solidage (Solidago virgaurea L), cette plante vivace aux fleurs jaunes est recommandée pour les femmes sujettes aux infections urinaires à répétition. Elle est notamment riche en quercétine (flavonoïde) et en saponines. Ses vertus médicinales sont reconnues pour fortifier le système rénal. Sa forte action diurétique permet d’assainir à la fois les reins et la vessie.

Préparez-vous une infusion de verge d’or :

Faites bouillir 250 ml d’eau et laissez-y infuser une pincée de fleurs de cette plante (disponible dans en magasin diététique) pendant 10 minutes. Buvez-en une tasse par jour.

La busserole, idéale en cas de crise

La busserole, idéale en cas de crise

La busserole est aussi appelée « raisin d’ours ». Assez méconnue, cette plante montagnarde que l’on retrouve notamment dans les Alpes, soigne à merveille les inflammations et les infections urinaires. La feuille de cet arbrisseau est particulièrement riche en arbutoside, une substance que l’organisme transforme en hydroquinone très efficace contre les germes tels que l’Escherichia Coli impliqué dans la cystite. Cela permet d’assainir le système urinaire.

En cas de crise :

Il est recommandé de faire une cure à base de gélules de busserole durant quelques jours (ne pas dépasser 7 jours). Pour accentuer l’efficacité de la plante, il est nécessaire de diminuer au maximum l’acidité de vos urines. Pour cela, évitez de manger notamment de la viande, des agrumes, des asperges, des choux de Bruxelles…et de boire du café, du soda, du thé, de l’alcool…

La busserole se consomme aussi en tisane. Faites infuser 10 gr dans ½ litre d’eau.
 
Bon à savoir : pour accentuer les effets de la busserole, associez-la à la bruyère aux vertus assainissantes et diurétiques.

Attention : la cystite est un trouble qui peut paraître bénin mais il peut rapidement se transformer en infection plus grave. Si votre inconfort urinaire s’accompagne de fièvre, de douleurs ou si vos urines se troublent, consultez rapidement un médecin.

La canneberge en prévention

La canneberge (ou Cranberry outre-Atlantique), constitue un traitement préventif des infections urinaires récidivantes. Certaines bactéries, dont la Escherichia Coli, adhérent aux parois de la vessie. La canneberge, grâce aux anthocyanidines qu’elle contient, empêche justement cette adhérence.

Comme la canneberge est extrêmement acide, elle se prend plus facilement en extrait sec sous forme de gélule ou de complément alimentaire. Le traitement doit durer minimum 3 mois pour être efficace, renouvelable si besoin.

Les américains du Nord la consomment facilement en boisson ou dans des préparations culinaires.

- Publicité -