Régime anti-inflammatoire, le secret pour un système digestif heureux ?

Régime anti-inflammatoire, le secret pour un système digestif heureux ?

Publié le 11 septembre 2022 à 15:50

Conseillé aux personnes atteintes d’arthrose, de diabète ou de certains cancers, le régime anti-inflammatoire est destiné à tous ceux qui souffrent d’inflammation chronique ou qui souhaitent tout simplement adopter une alimentation saine et équilibrée...

Qu’est-ce qu’un régime anti-inflammatoire ?

Particulièrement riche en fibres et en oméga-3, le régime anti-inflammatoire fait beaucoup parler de lui ces dernières années. Et pour cause, il prend soin de notre corps de l’intérieur et peut même soulager les douleurs articulaires tout en évitant les désagréments digestifs. En effet, de nombreux maux sont dus à une inflammation des tissus, aggravée par une alimentation non adaptée. Également connu sous le nom de « régime crétois », régime méditerranéen ou encore régime du Dr Weil, le régime anti-inflammatoire possède des vertus anti-âge puisqu’il comprend de nombreux fruits et légumes riches en antioxydants qui vont aider votre corps à lutter contre le stress oxydatif, responsable du vieillissement prématuré des cellules. La présence de pré et probiotiques va également favoriser l’équilibre de la flore intestinale et ainsi aider le corps à évacuer les mauvaises bactéries et les toxines. Bien plus qu’un régime axé sur la perte de poids, le régime anti-inflammatoire est un mode d’alimentation qui va réduire l’inflammation chronique, favoriser la sensation de satiété et réduire les risques de maladies cardio-vasculaires tout en équilibrant le microbiote. Attention, certains conservateurs et additifs se trouvant dans les aliments peuvent être inflammatoires, c’est pourquoi il est important d’opter pour des aliments bruts, de saison et si possible bio ou locaux en provenance d’élevage ou de culture raisonné(e) sans utilisation de pesticides ou d’antibiotiques.

Les bienfaits du régime anti-inflammatoire

Particulièrement conseillé aux personnes souffrant d’inflammation chronique, de douleurs articulaires ou encore de certains cancers, le régime anti-inflammatoire présente de nombreux bienfaits. En effet, il :

  • retarde le vieillissement des cellules ;
  • maintient l’équilibre de la flore intestinale ;
  • réduit l’inflammation chronique ;
  • aide à éliminer les toxines et les mauvaises bactéries ;
  • renforce le système immunitaire ;
  • préserve les organes ;
  • diminue les risques de maladies cardio-vasculaires et de certains cancers ;
  • soulage les douleurs articulaires et musculaires liées à une inflammation des tissus ;
  • réduit les risques de diabète...

Régime anti-inflammatoire : est-ce pour vous ?

S’il est tout indiqué pour les personnes souffrant d’arthrite, d’arthrose, de tendinite ou de diabète, le régime anti-inflammatoire peut tout à fait convenir aux personnes cherchant simplement à mieux s’alimenter ou ayant des troubles digestifs. En effet, l’inflammation chronique joue un rôle important dans ces maladies, mais elle peut également avoir pour conséquence des troubles de l’intestin, des soucis dermatologiques ou des problèmes de sommeil... Vous pouvez donc opter pour un régime anti-inflammatoire même si vous êtes en bonne santé ! De plus, la plupart des aliments conseillés dans le cadre d’un régime anti-inflammatoire sont excellents pour la santé et aident à lutter contre les maladies cardiovasculaires, renforcent le système immunitaire et améliorent l’aspect de la peau, entre autres.

Les aliments à privilégier

Dans le cadre d’un régime anti-inflammatoire, on fait le plein de fibres et d’oméga-3, c’est-à-dire de fruits, de légumes à feuilles et de bon gras, mais pas seulement :

  • Les fruits (4 portions par jour): les agrumes, la papaye, l’ananas, le raisin, les myrtilles, le cassis, les mûres...
  • Les légumes (5 portions par jour): le brocoli, le poivron, le chou chinois, les épinards, les choux de Bruxelles, la carotte, le chou-fleur, la betterave, le céleri, l’ail, l’oignon, la tomate, la courgette, le fenouil, les haricots verts, le concombre, les blettes, la pomme de terre, la salade, les petit-pois, la patate douce...
  • Les champignons (à volonté) : shiitaké, cèpes, girolles...
  • Les oléagineux (2 portions par jour): les amandes, les noix, les noisettes, les pistaches, les cacahuètes...
  • Les graines: de lin, de chia, de sésame, de courge...
  • Les fruits secs : les dattes, les abricots, les pruneaux, les figues...
  • Les céréales complètes (5 portions par jour) : le riz, le millet, le quinoa, le sarrasin, le sorgho, le maïs, l’avoine...
  • Les huiles végétales (3 portions par jour): l’huile d’olive, l’huile de lin, l’huile de caméline, l’huile de colza, l’huile de noix, l’huile de germe de blé...
  • Les légumineuses (2 portions par jour): les haricots rouges, les lentilles, les pois chiches, les pois cassés, les haricots mungo...
  • Les poissons gras et les crustacés: le saumon, la sardine, le hareng, le maquereau, les anchois, les huîtres, les moules, les crevettes...
  • Les épices et aromates: le poivre, la cannelle, le gingembre, le curcuma, le gomasio, le vinaigre de cidre, la moutarde, les cornichons, les câpres...

Les aliments à éviter 

Tout comme il existe des aliments riches en antioxydants qui vont réduire voire éviter l’inflammation des tissus, d’autres sont particulièrement oxydants et inflammatoires. Il est donc important de limiter ou de supprimer leur consommation de vos habitudes alimentaires :

  • Les produits laitiers : le fromage, le lait, les yaourts... même de chèvre ou de brebis ;
  • Les farines raffinées ou à base de gluten : blé, orge, seigle, pain blanc, biscotte...
  • Le sucre raffiné : les sodas, les pâtisseries ou viennoiseries...
  • Les produits « allégés » : la margarine, les sodas « zéro », les yaourts allégés...
  • La charcuterie ;
  • Les aliments frits ;
  • L’alcool