Vaccination anti-grippale : on pourra bientôt prédire l’apparition d’effets secondaires

Vaccination anti-grippale : on pourra bientôt prédire l’apparition d’effets secondaires

Publié le 05 janvier 2016 à 17:04

Des scientifiques ont mis en évidence qu’il existait certains marqueurs sanguins qui permettent d’identifier les personnes susceptibles de ressentir des effets secondaires après une vaccination.

- Publicité -

Comment savoir si on va avoir des effets indésirables après une vaccination ?

La vaccination contre la grippe est généralement bien tolérée, mais il arrive que certaines personnes ressentent, à la suite du vaccin, quelques symptômes qui s’apparentent aux symptômes d’une grippe (fièvre, courbatures…).

Jusqu’à aujourd’hui, on ne pouvait pas savoir si telle ou telle personne allait avoir des effets secondaires suite à une vaccination. Toutefois, cela pourrait peut-être bientôt changer.

En effet, des chercheurs ont mené une étude qui a permis de découvrir des marqueurs sanguins qui seraient en corrélation avec l’apparition d’effets indésirables après une vaccination.

Le rôle important de certains globules blancs

Les scientifiques ont imaginé que l’apparition ou non d’effets indésirables après une vaccination était liée à un terrain génétique.

Ils ont donc étudié plusieurs gènes liés au système immunitaire : ils se sont alors aperçus que plus ces gènes d’immunité s’exprimaient, plus la personne avait d’effets secondaires.

Et ce qui est tout particulièrement intéressant dans cette étude, c’est que l’expression de ces gènes d’immunité sont liés à la présence d’une grande variété de lymphocytes B, des globules blancs présents dans la circulation sanguine responsables de la réponse immunitaire et de la fabrication d’anticorps.

Un diagnostic facile

Les personnes qui présentent des effets secondaires après la vaccination ont donc un profil atypique pré-existant avant la vaccination, en corrélation avec ces lymphocytes B.

Et l’avantage des lymphocytes B, c’est qu’ils peuvent être très facilement détectables lors d’une simple prise de sang.

La découverte de ce profil atypique de réponse immunitaire pourrait, non seulement prédire les effets secondaires post-vaccinaux, mais peut-être également permettre de prédire les personnes qui pourraient supporter certains traitements innovants d’immunothérapie dans les cancers.

- Publicité -