Quelles huiles essentielles contre les infections urinaires ?

Quelles huiles essentielles contre les infections urinaires ?

Publié le 20 août 2015 à 09:00

Mal au ventre, envie d’uriner fréquente… et si c’était une infection urinaire ? Certaines huiles essentielles peuvent rapidement estomper les symptômes.

- Publicité -

Les antibiotiques, c’est pas automatique

Vous avez une lourdeur dans le bas du ventre, des envies fréquentes d’uriner, ainsi qu’une brûlure à la miction ? Il s’agit sans doute d’une infection urinaire, encore appelée cystite.

Saviez-vous qu’il n’était pas forcément obligatoire de prendre des antibiotiques et que l’on pouvait utiliser certaines huiles essentielles qui ont la capacité de tuer de nombreux germes comme le colibacille Escherichia coli, souvent responsables des infections urinaires ?

Avec ces huiles, les symptômes disparaissent en 2 ou 3 jours.

En cas d’infection urinaire aiguë, les huiles essentielles riches en phénols anti-infectieux sont particulièrement intéressantes pour éliminer les germes :

  • le carvacrol : présent l’huile essentielle de Sarriette,
  • le thymol : présent dans l’huile essentielle de Thym à thymol.

Il est important, avec ces 2 huiles essentielles, de rajouter un protecteur hépatique comme l’huile essentielle de citron, par exemple.

Par ailleurs, ces huiles essentielles anti-infectieuses peuvent être associées à l’huile essentielle de Giroflier qui contient de l’eugénol et de l’α-pinène, β-mycrène, germacrène aux propriétés anti-infectieuses, mais également anti-inflammatoires et antalgiques, ce qui permet de soulager l’inflammation et la douleur locale.

Si l’on a de fortes douleurs dans le bas du ventre, on peut ajouter de l’huile essentielle de Lavande fine pour ses vertus antispasmodiques et antalgiques.

En pratique

Je prends 2 gouttes d’huile essentielle de Sarriette ou de Thym + 2 gouttes d’huile essentielle de Citron + 2 gouttes d’huile essentielle de Giroflier (+ facultatif : 2 gouttes d’huile essentielle de Lavande) sur 1 comprimé neutre, de la mie de pain ou un peu de miel, 4 fois par jour pendant 48 heures puis 3 fois par jour pendant encore au moins 3 jours.

Précaution d’emploi

Pendant la durée du traitement, buvez, au moins, 2 litres par jour pour éliminer les germes infectieux qui ont été tués et pour bien nettoyer la vessie.

Bien entendu, si les symptômes persistent après 48 heures, si une fièvre apparait ou si des douleurs lombaires apparaissent, il est impératif de consulter rapidement un médecin, car il peut s’agir d’une complication comme une pyélonéphrite (infection du rein).

Par ailleurs, les enfants,  les femmes enceintes ou allaitantes, ainsi que les personnes épileptiques ne doivent pas utiliser les huiles essentielles.

Les règles de base pour éviter les récidives de cystite

Certaines personnes ont tendance à faire des cystites régulièrement. En suivant quelques conseils au quotidien, il est souvent possible d’espacer les crises :

  • Il faut impérativement boire au moins 1,5 litre d’eau par jour, même quand on n’a pas d’infection urinaire car le flux urinaire élimine les bactéries qui pourraient avoir envie de se loger dans la vessie,
  •  il ne faut pas se retenir, et aller uriner dès que le besoin s’en fait sentir,
  • il est important d’uriner de manière complète, en allant bien jusqu’au bout, pour éviter la persistance d’urine dans la vessie, propice à la multiplication d’éventuelles bactéries,
  • il faut éviter, dans la mesure du possible, les vêtements trop serrés et préférez les sous-vêtements en coton, plutôt qu’en synthétique,
  • quand on va aux toilettes, il faut toujours s’essuyer d’avant en arrière,
  • après les rapports sexuels, il est conseillé d’uriner tout de suite après,
  • il est important de lutter contre la constipation, car celle-ci entraîne la stagnation de bactéries au niveau intestinal qui peuvent migrer vers le méat urinaire.

- Publicité -