Ma trousse homéopathique pour partir aux sports d’hiver

Ma trousse homéopathique pour partir aux sports d’hiver

Publié le 05 février 2016 à 14:42

C’est bientôt les vacances de février et certains auront la chance de partir aux sports d’hiver. Pour passer les meilleures vacances possibles, l’homéopathie peut vous aider à préparer votre organisme et permettre de prendre en charge quelques petits maux comme les « courbatures », les « chutes », les « bleus », le « mal des montagnes » ou même les « coups de soleil »

- Publicité -

Courbatures et Fatigue musculaire : en prévention et en curatif

Certains d’entre nous pratiquent peu de sport durant l’année, et dans ce cas, les journées de ski peuvent se révéler difficiles pour le corps avec des risques de courbatures ou de fatigue musculaire importante.

Certaines souches homéopathiques permettent de préparer le corps à un effort intense tout en évitant l’apparition de courbatures :

  • Arnica montana 9 CH pour prévenir le surmenage musculaire et les courbatures ;
  • Sarcolacticum acidum 9CH afin d‘anticiper les courbatures et les contractures (crampes) ;
  • Zincum metallicum 9CH pour éviter les fourmillements dans les membres inférieurs et le syndrome des jambes sans repos.

On prend 3 granules de chaque la veille du premier jour de ski puis chaque matin 1 heure avant l’effort.

Toutes ces souches peuvent également être utilisées si des courbatures ou des crampes apparaissent après l’effort.

Cette association existe aussi en comprimé sous le nom de Sporténine®.

Il faut prendre un comprimé la veille de l’effort puis 1 heure avant et toutes les 6 heures pendant l’activité sportive. 

Si vous ressentez des douleurs musculaires pendant l’effort, il est possible de prendre 1 comprimé toutes les heures jusqu’à amélioration, sans dépasser 10 comprimés par jour.

Bien évidemment, il est important de s’échauffer et de s’étirer avant l’effort, de boire suffisamment pendant toute l’activité sportive et de bien s’étirer après l’effort.

Chutes et Traumatismes

Il est conseillé d’avoir quelques souches homéopathiques dans sa poche pendant la journée de ski, cela permet de parer aux premiers soins en cas de chute ou de choc.

Ainsi, en cas de chute, on prend une dose d’Arnica montana 9 CH le plus rapidement possible avec éventuellement un peu de gel d’Arnica localement (mais c’est plus compliqué d’emmener un tube de crème).

En cas de choc, on prend la même chose, mais en associant du Bellis perennis  5CH, 3 granules 3 à 4 fois par jour pour éviter la formation l’hématome ou pour le faire disparaître rapidement.

En cas d’entorse ou de luxation, on prend une dose d’Arnica 9 CH tout de suite puis du Ruta graveolens en 5 CH, 5 granules 3 fois par jour.

En cas de problèmes d’ampoules (ce qui n’est pas rare dans les chaussures de ski), on prend Cantharis 5 CH, 5 granules toutes les 2 heures, en plus d’un pansement adapté.

En cas de fracture, une prise en charge par les équipes médicales est, bien entendu, nécessaire. Mais ensuite, il est possible de prendre, Symphytum 9 CH, 3 granules 3 fois par jour pour consolider la fracture et prendre en charge les douleurs piquantes post-fracturaires.

Mal des montagnes

Parfois, certaines personnes ont du mal à s’adapter à des altitudes un peu élevées : elles souffrent alors de ce que l’on appelle « le mal des montagnes » (généralement il apparait au-dessus de  2000 mètres), avec des maux de tête, de la fatigue, des vertiges, des problèmes d’insomnie

Dans ce cas, on prend Coca 9 CH, 5 granules 3 fois par jour.

Coups de soleil

Et oui, ça n’arrive pas qu’en été ! Les coups de soleil à la montagne l’hiver, avec le reflet du soleil sur la neige, sont très fréquents.

Le meilleur moyen de les éviter est bien évidemment de se protéger avec une crème solaire à indice élevé.

Toutefois, si c’est trop tard et que le coup de soleil apparait, on prend Apis Mellifica 9 CH et Belladonna 9 CH, 3 granules de chaque 3 à 4 fois par jour.

- Publicité -