7 plantes pour lutter contre la déprime passagère

7 plantes pour lutter contre la déprime passagère

Publié le 20 novembre 2015 à 14:39

Vous n’avez pas le moral, ni aucune motivation pour faire quoi que ce soit ? Il peut s’agir d’une petite déprime passagère. Seulement, vous n’avez pas très envie de vous retrouver sous médicaments antidépresseurs pour vous sortir de cette situation… Pourquoi ne pas essayer des méthodes naturelles ? Certaines plantes s’avèrent très efficaces pour redonner un coup de boost au moral.

- Publicité -

Le Millepertuis, le meilleur atout naturel contre la dépression

Le Millepertuis, le meilleur atout naturel contre la dépression

Le millepertuis est une plante connue depuis longtemps pour soigner les troubles de l’humeur, puisque dès la fin du Moyen Âge, on l’utilisait déjà pour soigner les troubles psychologiques.

Certains composants spécifiques contenus dans cette plante sont à l’origine de ces propriétés neuro-sédatives, et notamment l’hyperforine.

Plusieurs études ont montré que l’extrait de millepertuis était plus efficace qu'un placebo et qu’il l’était autant que les antidépresseurs de synthèse (la fluoxétine ou Prozac®, la sertraline ou Zoloft®, le citalopram ou Seropram®, la paroxétine ou Deroxat®), tout en provoquant moins d'effets indésirables que ces derniers.

Bien qu’étant naturel, le millepertuis, du fait de sa concentration en hyperforine, peut être à l’origine d’interactions avec certains médicaments : la digoxine, la théophylline, les anti-vitamines K, la ciclosporine 1, mais aussi des contraceptifs oraux.

On évitera donc de prendre du millepertuis, sans avis médical, si l’on suit un de ces traitements.

Le curcuma, une épice antidépressive

Le curcuma, une épice antidépressive

Le curcuma, ou plus précisément la curcumine, l’un des constituants du curcuma, s’avère également un formidable antidépresseur naturel.

En effet, la dépression semble liée à une inflammation générale de l’organisme, cerveau y compris.

Le curcuma, grâce à une puissante action anti-inflammatoire, s’avère être un très bon allié pour lutter contre les épisodes dépressifs.

Tout comme le Millepertuis, le curcuma est aussi efficace que certains antidépresseurs couramment utilisés comme la fluoxétine (Prozac®).

Par contre, son gros avantage, tient dans le fait qu’il n’engendre pas d’effets secondaires et n’est à l’origine d’aucune interaction médicamenteuse.

Le Safran contre idées noires

Le Safran contre idées noires

Cette épice faisait déjà parler d’elle dans l’antiquité, puisque les Perses avaient déjà remarqué qu'elle apportait de la gaieté.

Toutefois son intérêt antidépresseur n’a été découvert en Occident que récemment.

Cette plante qui booste le moral, représente un vrai soutien en cas de mal de vivre. Elle contient du safranal et de la crocine qui inhibent la recapture de la sérotonine de la même façon que certains antidépresseurs médicamenteux.

Selon plusieurs études, ses effets seraient d’ailleurs équivalents à ceux de la fluoxétine (Prozac®) ou de l’imipramine (Tofranil®).

La Rhodiola, très efficace en cas de surmenage et de stress

La Rhodiola, très efficace en cas de surmenage et de stress

La rhodiola fait  partie des plantes dites adaptogènes, c’est-à-dire qu’elles aident l'organisme à mieux supporter le stress, en y apportant une réponse adaptée. La rhodiola est donc très efficace en période de surmenage ou de stress.

Mais elle semble également se révéler un bon traitement alternatif de la dépression, car elle stimule les récepteurs de neurotransmetteurs comme la dopamine et la sérotonine dans le cerveau (tous deux impliqués dans la régulation de l'humeur). Une étude comparative entre la Rhodiola et la sertraline (Zoloft®), un antidépresseur couramment utilisé, a d’ailleurs montré des effets antidépresseurs équivalents.

Le Ginseng, en préventif des rechutes

Le Ginseng, en préventif des rechutes

Le ginseng est également une plante adaptogène, très indiquée pour combattre le stress, mais on l’utilise davantage pour éviter les récidives de dépression.

En effet, il a des effets sur les symptômes résiduels successifs à des épisodes de dépression, comme l’irritabilité, la culpabilité, les troubles du sommeil, ou encore la perte des centres d’intérêt. Or, ces symptômes jouent un rôle déterminant dans le risque de rechute.

La Valériane, pour mieux s’endormir

La Valériane, pour mieux s’endormir

On le sait, lorsqu’on déprime, on cogite et on a tendance à avoir du mal à s’endormir. Et moins on dort bien, plus on déprime.

Pour sortir de ce cercle vicieux, il est important de retrouver de bonnes nuits de sommeil, et pour cela, rien de tel que la valériane.

Cette plante agit sur le système nerveux central et ses effets antispasmodiques, liés à la teneur en acide valérénique, permettent de lutter contre les troubles du sommeil. En réduisant la nervosité, la valériane aide à raccourcir le temps d’endormissement.

La Passiflore, pour des nuits plus récupératrices

La Passiflore, pour des nuits plus récupératrices

Comme pour la valériane, la passiflore va agir sur le sommeil (car plus on est reposé, plus on voit la vie en rose).

Toutefois, à la différence de la valériane, la passiflore ne joue pas spécifiquement sur le temps d’endormissement, mais plutôt sur un sommeil sans réveils nocturnes.

Les principes actifs de la passiflore se trouvent en petite quantité, mais agissent en s'associant les uns aux autres. On y trouve des alcaloïdes, des flavonoïdes (lutéoline, apigénine, orientol, vitexol, saponarol), du maltol, de l'isomaltol, des glucosides, de la vitamine C et des tanins.

La synergie des composants de la passiflore apaise, calme et favorise la détente musculaire, permettant ainsi d’éliminer le stress accumulé la journée.

Une étude a d’ailleurs montré qu'un extrait pur de passiflore avait la même efficacité qu'un anxiolytique de la famille des benzodiazépines, l'oxazépam (Seresta®), sur des personnes souffrant de profonde anxiété.

- Publicité -