Traitements alternatifs contre la démence

Traitements alternatifs contre la démence

Publié le 02 août 2021 à 17:49

Véritable maladie, la démence est non seulement difficile à diagnostiquer, mais aussi difficile à vivre, notamment pour les proches directs de la personne concernée.

Les personnes atteintes de démence nécessitent une attention constante et les traitements médicaux peinent aujourd’hui à résoudre tous les problèmes liés aux symptômes de cette maladie. Il existe cependant certains traitements alternatifs qui peuvent aider à accompagner cette maladie. Explications dans notre article.

La démence, une maladie difficile à diagnostiquer

La démence peut se définir de plusieurs manières : il s’agit, dans l’ensemble, d’une perte de capacités cognitives et mentales grave, pouvant mener à une incapacité de se gérer soi-même. Des symptômes fréquents de la démence sont les pertes de mémoire, les changements de personnalité, la désorientation, les problèmes à réaliser des tâches simples ou basiques au quotidien. Pour cette raison, la maladie d’Alzheimer est considérée comme l’une des formes les plus répandues de démence.

Pourtant, pour ces mêmes raisons, il est difficile de diagnostiquer la maladie : contraindre quelqu’un à suivre un diagnostic, sans provoquer de changement d’humeur ou de personnalité, peut s’avérer difficile. De plus, les traitements médicaux sont aujourd’hui, avant tout, médicamenteux, et visent à limiter les conséquences de la démence sur l’organisme et sur le quotidien, afin de garantir une vie « normale » aux patients. D’autres méthodes sont aujourd’hui explorées pour traiter la démence de manière alternative.

Les traitements préventifs de la démence

Ce que l’on appelle aussi les troubles neurocognitifs pour parler de démence ne se soigne pas aisément, mais il existe des méthodes pour prévenir le plus possible la maladie, ou bien en apaiser les symptômes si elle s’est déclarée. L’une d’entre elles consiste simplement à adopter des habitudes saines pour le corps et l’esprit, en étant physiquement et socialement actif, et en mangeant sainement tout en gérant son stress. Bien sûr, cela est plus facile à dire qu’à faire, mais des produits peuvent aider au quotidien contre ces maux afin de limiter l’apparition de la démence.

C’est le cas par exemple de la médecine thérapeutique avec le CBD, qui peut avoir des effets recherchés : bien connu pour ses propriétés anti-inflammatoires, mais aussi antiseptiques, antibactériennes, le CBD permet de stimuler la mémoire, de lutter contre la dépression et même, de prévenir certaines maladies comme Alzheimer. Mais ce n’est pas la seule option.

Autres méthodes pour accompagner les signes de démence

Outre les produits bénéfiques pour l’organisme, parmi lesquels on retrouve (étonnamment) l’huile de noix de coco, il faut aussi songer à d’autres approches pour prévenir ou gérer la démence. L’une d’entre elles est la musicothérapie, c’est-à-dire le traitement par la musique. Cette dernière fait appel à des émotions, associées à des souvenirs. C’est une manière de stimuler la mémoire, tout en créant un engagement auprès d’autres personnes, et donc pour la personne de garder une attitude « normale ». La musique fait d’ailleurs partie des activités principales dans les instituts spécialisés de lutte contre la démence. Cette dernière étant aussi une maladie génétique, il est seulement possible d’agir sur son rythme de vie pour le rendre meilleur.