Cancer du sein : une carence en vitamines D augmenterait les risques

Cancer du sein : une carence en vitamines D augmenterait les risques

Publié le 28 avril 2008 à 00:00

Les femmes ayant un faible taux de vitamines D dans le sang auraient plus de risque de développer un cancer du sein, d'après une étude menée par le Centre de Recherche Allemand contre le Cancer (DKFZ). Ces résultats viennent confirmer les nombreux travaux révélant les effets de la vitamine D pour protéger les femmes ménopausées du cancer.

(Relaxnews) - D'après cette nouvelle étude, menée sur 1.394 femmes ménopausées atteintes d'un cancer du sein, et autant de femmes en bonne santé, un faible taux de vitamines D dans le sang serait ainsi lié au risque de développer la maladie.


Les chercheurs rappellent toutefois que cette carence peut être influencée par les effets de la chimiothérapie et la faible exposition au soleil, pour cause de séjour prolongé à l'hôpital - les ultraviolets incitent en effet la peau à produire de la vitamine D.

Les Françaises semblent particulièrement touchées, puisqu'une autre étude, menée fin 2006, avait révélé qu'après 50 ans, elles sont les plus carencées en vitamines D parmi les Européennes. Un manque probablement dû à leur alimentation, trop faible en viande.

La vitamine D provient de deux sources : l'alimentation et l'exposition solaire. Un quart d'heure d'exposition par jour, les bras nus, suffit.

Dans l'alimentation, on retrouve la vitamine D dans les poissons gras, comme le saumon, le hareng, l'anchois, le thon, la truite ou la sardine. Elle est également présente dans les oeufs et les produits laitiers.

Chaque année, 11.000 femmes meurent d'un cancer du sein en France, et 50.000 nouveaux cas sont diagnostiqués. Le cancer du sein reste la première cause de décès par cancer chez la femme.

- Publicité -

- Publicité -