Films 3D, consoles de jeux 3D : danger pour les moins de 6 ans !

Films 3D, consoles de jeux 3D : danger pour les moins de 6 ans !

Publié le 06 novembre 2014 à 16:16

La technologie 3D s’est beaucoup développée ces dernières années, ce qui n’est pas sans poser des problèmes de santé, notamment chez l’enfant : troubles de la vision, vertiges, maux de tête, douleurs dorsales... L’Anses recommande donc d’éviter toute utilisation de 3D chez les moins de 6 ans et de la limiter chez les moins de 13 ans.

Gare à la technologie 3D

L’ANSES (Agence Nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) vient de publier un rapport concernant les troubles que peut engendrer la technologie 3D.

Ces dix dernières années la technologie 3D s’est beaucoup développée : film en 3D au cinéma, film en 3D sur les téléviseurs dernières générations, 3D sur les ordinateurs, consoles de jeux, téléphones mobiles…

Le développement de cette technologie « de relief » pose la question de son impact éventuel sur la santé, et notamment sur la vision, en cas d’exposition prolongée.

L’Anses a donc décidé d’évaluer les risques sanitaires potentiels liés à l’usage de l’ensemble des technologies audiovisuelles 3D.

Les résultats sont clairs et montrent qu’une fatigue visuelle anormale s’installe lors de l’utilisation de 3D.

Ceci s’explique facilement, puisque dans le monde réel, pour percevoir la profondeur, les yeux convergent (s’orientent vers l’objet observé) et accommodent (le cristallin de l’œil se déforme pour obtenir une vision nette) à la même distance, c’est-à-dire à la distance de l’objet observé.

En 3D, l’accommodation (sur un écran) et la vergence des yeux (sur un objet situé en arrière ou en avant de l’écran) ne se font pas à la même distance, entraînant une fatigue visuelle importante.

Vision double, maux de tête, vertiges…

Cette fatigue visuelle peut se traduire par des douleurs péri-oculaires, des troubles de vision (vision double, diminution de l’acuité visuelle ou de la rapidité de perception), des maux de tête, de la sècheresse oculaire, des douleurs dans le cou, le dos ou les épaules, des baisses de performances dans les activités mentales ou encore des pertes de concentration. Des vertiges ou une altération de la perception de l’environnement peuvent également survenir.

Chez l’enfant de moins de 6 ans, des effets sanitaires plus marqués peuvent apparaître car le système visuel, en pleine maturation, est encore plus vulnérable.

Les conseils de l’Anses

L’Anses déconseille donc l’exposition aux technologies 3D pour les enfants de moins de 6 ans et préconise un usage modéré pour les moins de 13 ans.

Elle précise également que les personnes de tout âge sujettes à certains troubles visuels (accommodation, vergence…)  et de l’équilibre doivent limiter également l’exposition à ces technologies.

L’Agence recommande de ne pas se positionner trop près de l’écran, de respecter les instructions des constructeurs de dispositifs 3D et de conserver ses corrections optiques pendant la visualisation des contenus 3D.