Le moustique tigre est de retour !

Le moustique tigre est de retour !

Publié le 08 mai 2013 à 01:00

Le beau temps est de retour, mais hélas, les insectes « à risque » aussi.

Depuis le 1er mai, dix-sept départements du sud de la France ont été mis en alerte concernant l’arrivée du moustique tigre, Aedes albopictus.

Ce moustique tigre est originaire d’Asie. Depuis de nombreuses années il était implanté dans les départements français de l’Océan Indien. Son arrivée en métropole date de 2004, et depuis il s’est développé de façon continue et significative.

Il est désormais définitivement implanté dans 17 départements. Les départements concernés sont les Alpes-Maritimes (depuis 2004), la Haute-Corse (depuis 2006), la Corse du Sud et le Var (depuis 2007), les Alpes de Haute Provence et les Bouches-du-Rhône (depuis 2010), le Gard, l'Hérault et le Vaucluse (depuis 2011). Huit nouveaux départements sont également affectés depuis 2012 : le Lot-et-Garonne, les Pyrénées orientales, l'Aude, la Haute-Garonne, la Drôme, l'Ardèche, l'Isère et le Rhône. Ce moustique a aussi été ponctuellement détecté en Gironde, dans les Pyrénées-Atlantiques, l'Aveyron, la Saône-et-Loire, l'Ain, la Savoie et la Haute-Savoie. En juillet 2012, il aurait également été détecté en région parisienne.

Ce moustique est classé parmi les insectes dangereux car il peut être vecteur de maladies parfois mortelles comme le chikungunya et la dengue.

Depuis 2006, les autorités sanitaires ont mis en place un dispositif de lutte contre la dissémination de ce moustique. Ce dispositif est actualisé tous les ans à parti du 1er mai et dure jusqu’à la fin de la période estivale. Il contrôle la surveillance des populations de moustiques et les mesures de démoustication.

Dans les zones à risque, certains gestes simples sont recommandés. Il est notamment conseillé de retirer autour des habitations toutes les sources d’eaux stagnantes qui servent de gîte larvaire (vider les coupelles des pots de fleurs, changer l’eau des vases très souvent, vérifier le bon écoulement des gouttières…).

 

La DGS (Direction générale de la santé) précise qu’il n’y a pas, à l’heure actuelle, d’épidémie de dengue ou de chikungunya, mais ajoute que ce moustique nuisible doit être surveillé de très près. En effet, en 2010, 2 cas de dengue et 2 cas de chikungunya avaient été identifiés dans le Var et les Alpes maritimes.