Le sida : écoutez-le, il est parmi nous…

Le sida : écoutez-le, il est parmi nous…

Publié le 09 juin 2015 à 11:00

Alors qu’on entend de moins en moins parler du sida l'association AIDES a lancé une campagne sur les réseaux sociaux pour rappeler à chacun d’entre nous que le VIH est toujours présent parmi nous. La nouveauté dans cette campagne ? C’est le sida qui s’exprime lui-même partout sur les réseaux sociaux, cynique et désinvolte… Même si nous l’oublions, lui ne nous oublie pas !

- Publicité -

Le sida, toujours présent parmi nous

Le sida, on en parlait beaucoup il y a quelques années ; partout et à tout moment apparaissaient des affiches et des campagnes de prévention.

Mais aujourd’hui, il semble de plus en plus absent des débats et des conversations : pourtant, il est toujours là, bien présent parmi nous !

En effet, chaque année, 6 000 nouveaux cas sont détectés en France.

150 000 personnes sont porteuses du VIH mais 30 000 l'ignorent.

Et si le sida prenait la parole… à votre avis, ça donnerait quoi ?

Puisque l'on parle moins de lui, il s'en charge lui-même. Une campagne inédite imaginée par WNP pour AIDES vient d’être mise en place pour donner la parole au sida… à votre avis, qu’a donc à raconter ce fléau mondial de 32 ans qui totalise 35 millions de victimes en toute impunité ?

Et comme le sida est très présent dans notre vie moderne, il a décidé de s’exprimer sur les réseaux sociaux : internautes, vous risquez de le croiser par hasard, toujours aussi cynique et désinvolte.

Le sida est partout, et il est bavard :

  • On peut le rencontrer sur Facebook, où son but n'est pas de se faire des amis mais de donner son avis, commenter des articles, raconter sa vie.
  • Nombreux sont ceux qui le rencontrent sur Twitter, où des milliers de twittos reçoivent la notification « Le sida vous suit ».
  • On peut aussi découvrir sur Instagram ce qu'il mange, ce qu'il boit, où il va.
    Et pour connaître son parcours professionnel, il suffit de consulter son profil LinkedIn.

Certains sont même de tombés sur lui sur Leboncoin où il vend un stock de préservatifs périmés, ou sur des sites de locations saisonnières où il prépare ses vacances d'été.

Bref, il est comme tout le monde. La seule différence, c'est que c'est le sida.

Cette vaste opération de« débanalisation » a pour but de créer un électrochoc, une prise de conscience collective.

Tout au long de la campagne, le sida s'immisce dans la vie des gens comme il le fait dans la réalité: sans crier gare.

Réseaux sociaux

- Publicité -