Le saviez-vous ? Les UVA et les UVB n’ont pas le même impact pour notre santé

Le saviez-vous ? Les UVA et les UVB n’ont pas le même impact pour notre santé

Publié le 13 mai 2015 à 09:00

On sait tous que les UV peuvent être dangereux pour notre peau, mais peu de personnes font la différence entre les UVA et les UVB. Pourtant, leur impact sur notre santé n’est pas la même.

Des radiations plus ou moins nocives

Du soleil sont émises des radiations de différentes longueurs d’onde. Alors que les plus nocives pour la peau (rayons gamma, rayon X et rayons UVC) sont stoppées par les différentes couches de l’atmosphère, d’autres parviennent jusqu’à nous, et notamment les UVA et UVB, responsables de réactions cutanées.

Les UVA : à l’origine des cancers

95 à 98% des UVA (de longueur d’onde 320 à 400 nm) atteignent le sol.

Ces rayons sont peu énergétiques mais très pénétrants.

Ils sont présents tout au long de la journée, été comme hiver.

Ils produisent une pigmentation immédiate qui dure peu de temps : elle apparaît en quelques minutes et disparaît en quelques heures.

Leur pénétration profonde dans les tissus jusqu’au derme est à l’origine du vieillissement prématuré de la peau : destruction des fibres élastiques et du collagène, relâchement des tissus, perte de la fermeté de la peau et apparition des rides.

Ils peuvent également entraîner des modifications génétiques au sein des cellules provoquant l’apparition de cancers cutanés (carcinomes, mélanomes).

Les UVB : à l’origine des brûlures

2 à 5 % des UVB (de longueur d’onde 280 à 320 nm) atteignent le sol et leur impact dépend de l’altitude.

Même s’ils sont peu nombreux, ils sont très énergétiques (1000 fois plus que les UVA) et particulièrement dangereux entre 12 et 16 heures. Leur rayonnement est 100 fois plus intense en juillet qu’en décembre.

Ils sont arrêtés par la couche cornée de l’épiderme, mais en cas d’exposition excessive, il y a risque de brûlure pouvant aller jusqu’au 3ème degré (le coup de soleil classique correspondant au 1er degré).

L’exposition prolongée aux UVB provoque un amincissement de l’épiderme et l’apparition de taches brune sur les parties découvertes (mains, visage, décolleté).

Ils peuvent également entraîner des lésions oculaires.

Ils induisent une pigmentation ou bronzage de la peau au 3ème jour après l’exposition qui persiste 3 ou 4 semaines.

Ces UV sont arrêtés par le verre et les nuages.