Zoom sur la réforme santé !

Zoom sur la réforme santé !

Publié le 22 mai 2020 à 15:39

Depuis son entrée en vigueur le 1er janvier 2019, la réforme 100% santé permet à un grand nombre de citoyens français de s'équiper en dispositifs dentaires et optiques ainsi qu'en en audioprothèses, grâce à une prise en charge totale des soins.

Lancée en juin 2018 par le gouvernement, la réforme 100% santé a été instaurée pour lutter contre le renoncement des citoyens à certaines prestations médicales optiques, dentaires et auditives, en raison de leur coût élevé.

Aujourd'hui, si vous disposez d'une complémentaire santé responsable, vous accédez désormais à un panier de soins pris en charge intégralement par la Sécurité Sociale et les complémentaires santé. Il n'y aura donc aucun reste à charge à payer de votre poche.

Que faut-il savoir sur la réforme 100% santé ?

Comme énoncé ci-dessus, la mise en œuvre de cette réforme a débuté en 2019 et se terminera en 2021. Par conséquent, les évolutions réglementaires interviendront par phases en fonction d'un agenda propre à chaque secteur d'activité.

La prise en charge totale des soins est applicable depuis le 1er janvier 2020 pour les services optiques et une partie des prestations dentaires. Les professionnels du secteur de la santé ont donc l'obligation de proposer à la clientèle l'offre 100% santé et d'inscrire sur leur devis les prix correspondants. Les actions annoncées par cette réforme seront pleinement mises en œuvre à partir du 1er janvier 2021.

En 2019, et suivant le plan d'exécution de la réforme, les prix du matériel entrant dans la composition des paniers 100% santé au niveau du secteur dentaire et de l'audiologie ont été réduits de manière progressive, puis plafonnés. De plus, le remboursement des aides auditives par la Sécurité Sociale et la mutuelle pour les entreprises a augmenté de 100 € pour les assurés. En conséquence, le reste à charge à payer par les patients sur les audioprothèses a diminué de 200 € par oreille appareillée.



En 2020, la mise en œuvre de la mesure 100% santé a connu une réelle avancée. Cette année, le panier des soins en optique est garanti sans reste à charge. C'est également le cas de certaines prestations prothétiques (bridges et couronnes). Quant aux audioprothèses, le plafond des tarifs est encore abaissé de 200 € et le remboursement intégral a augmenté de 50 €. Ce qui revient à une réduction supplémentaire du reste à charge de 250 € par oreille pour les patients ayant dépassé la vingtaine.

Enfin, en 2021, le panier 100% santé pour les services dentaires sera assuré sans reste pour toutes les prothèses concernées par la réforme. Il en sera de même pour les audioprothèses.

Qui va s'occuper désormais du reste à charge ?

Le paiement du reste à charge sera assuré par l'Assurance maladie et les mutuelles, à condition que le patient bénéficie d'un contrat mutuelle dit « responsable ».

Mis en place au cours de l'année 2005, les contrats mutuelle responsables ont été créés afin de lutter contre les dérives des tarifs et les dépassements d'honoraires observés. En conséquence, ces contrats doivent se conformer à certains principes définis par la loi. Aujourd'hui, la majorité des contrats mutuelle sont responsables. Il est donc fort probable que vous n'ayez pas besoin de changer de complémentaire santé pour bénéficier de la réforme 100% santé.

Par ailleurs, pour ne pas rendre la tâche difficile aux assurés, l'État a convié les mutuelles à ne pas répercuter les augmentations de prise en charge sur les cotisations versées par leurs adhérents. Vu que la mise en place de la mesure est toujours en cours, le futur nous dira si les structures d'assurance et les complémentaires respectent leur parole et si le bien-être de l'assuré est vraiment garanti sur tous les plans.

Quelles sont les actions prévues pour les soins dentaires ?

Dans le secteur dentaire, la réforme santé vise prioritairement une amélioration de la prévention. Ainsi, les nouveaux types de soins seront remboursés. Les services tels que l'application de vernis fluoré pour les petits de 6 à 9 ans présentant un grand risque carieux seront totalement pris en charge. Ce soin, dont l'efficacité a été prouvée, a pour but d'empêcher l'apparition de caries sur le long terme et de prévenir le recours à des soins lourds et chers comme l'installation d'une couronne dentaire ou la pose d'un implant dentaire pour l'adulte.

Ensuite, une évolution du métier d'assistant dentaire est également au programme de cette réforme. Les actions envisagées concernent essentiellement la réalisation des soins de prévention non invasifs sous l'œil expert d'un chirurgien-dentiste. On comprend donc aisément que dans le futur, le travail de l'assistant dentaire sera de prodiguer les conseils d'hygiène à suivre et de faire les détartrages des patients.

Cette pratique permettra de désengorger les cabinets dentaires, mais aussi de réduire les sollicitations de prestations coûteuses (à condition que les règles d'hygiènes dictées par les assistants soient bien respectées).

Enfin, le programme M'T dents sera élargi. Initialement élaborée pour les enfants de 6 à 18 ans, cette mesure s'étendra désormais aux patients dont l'âge est compris entre 3 et 24 ans. Pour rappel, ce projet a pour objectif d'offrir une prise en charge totale des consultations et des services associés afin de favoriser l'accès aux prestations dentaires pour tous. Ce plan a été élaboré après un constat du ministère de la Santé. Selon cette observation, environ 23% des enfants d'ouvriers ont des caries non-soignées, contre seulement 9% chez les fonctionnaires.

En outre, la réforme santé vise également à revaloriser les soins conservateurs afin de diminuer le recours aux extractions, qui nécessitent des frais plus élevés. Un plafonnement des prothèses sera aussi observé tout au long de la mise en place de cette mesure. Par conséquent, depuis le 1er avril 2019, les couronnes céramo-métalliques posées sur les dents visibles sont plafonnées à 500 €. Quant aux couronnes zircone et aux couronnes métalliques, elles seront respectivement plafonnées à 440 € et 290 €.

Les bridges sont également pris en compte dans cette mesure. Si vous devez bénéficier de la pose d'un bridge céramo-métallique pour le remplacement d'une incisive ou d'une canine, cet équipement sera plafonné à 1465 €.