Pourquoi est-ce que je me décourage si vite ?

Pourquoi est-ce que je me décourage si vite ?

Publié le 20 avril 2015 à 13:00

Vous êtes enthousiaste à l’idée de mener à bien un nouveau projet, et puis vous laissez tomber parce que vous ne voyez pas les résultats escomptés ? Vous avez trouvé une bonne idée et il suffit d’une personne qui pense le contraire pour vous faire renoncer ? Pourquoi vous découragez-vous si vite ?

Une estime insuffisante de soi

Quand vous mettez un projet en route, vous ne vous préoccupez pas de ce que vous allez gagner dans l’affaire, mais de ce que vous allez perdre si vous échouez : vous vous focalisez sur l’échec au lieu de la réussite.

Vous n’êtes pas prêt à vous investir totalement sans la garantie que le jeu en vaut la chandelle.

Au début d’un projet, le risque est minime, mais en vous impliquant de plus en plus, vous redoutez des ratages et, du coup, vous cherchez vite la porte de sortie. Lorsque vous commencez à douter de vous, vous n’êtes plus à fond dans votre projet et votre énergie s’épuise en questionnements et en peurs.

Vous vous découragez parce que vous êtes incapable de vous focaliser sur le résultat. Ce sont uniquement les obstacles qui retiennent votre attention. Vous ne voyez pas les obstacles comme des barrières à franchir, mais comme des risques à éviter et des panneaux avertisseurs qui vous disent « mieux vaut arrêter là ».

En fait, vous voulez du feu avant d’avoir mis le bois !

Or, la vie c’est justement l’absence de garanties, ce que vous avez souvent du mal à accepter. Vous dire que tout peut arriver à tout moment vous met mal à l’aise et vous rend anxieux. Mais ce n’est pas parce que vous refusez de voir la vérité qu’elle va disparaître.

Voici quelques solutions pour reprendre confiance en vous et pouvoir, ainsi, mener à bien vos projets.

Faites du bénévolat

Rien de tel que de créer des situations qui vous font du bien sans que votre ego soit impliqué. Lorsque vous donnez de votre temps, de votre énergie, de vos talents ou de votre argent sans rien attendre en retour, vous en tirez des bénéfices insoupçonnés. Faites l’expérience, vous verrez il y a une vraie joie à donner inconditionnellement.

Faites l’expérience de donner de façon désintéressée et de participer à un projet en dehors de votre champ d’action habituel : ramassez des déchets ou des objets recyclables dans un parc, aidez à mettre des sacs de sable pour dresser une barrière pour lutter contre la marée haute en plein milieu d’une tempête… et ressentez le bonheur que cela vous procure.

Récompensez-vous à chaque étape de votre projet

Tout en restant focalisé sur votre objectif final, n’hésitez pas à célébrer les petites victoires en cours de route.

Ne laissez plus le découragement vous gagner et prendre le meilleur de vous-même. Identifiez des étapes réussies en cours de projet et récompensez-vous pour continuer à poursuivre votre objectif.

Considérez chaque étape comme un mini-projet en soi ; ainsi, vous aurez l’impression de commencer quelque chose de nouveau à chaque fois, et surtout, cela vous permet de réaliser des objectifs intermédiaires qui vous donnent le courage de persévérer jusqu’à votre but final.

Cette démarche vous sera particulièrement utile si vous avez l’habitude de sauter d’un projet inachevé à un autre.

Accueillez les défis avec joie

Utilisez les obstacles sur votre chemin pour renforcer votre détermination au lieu de l’affaiblir. Inspirez-vous de ces mots de Shakespeare :

Nos doutes sont des traîtres et nous privent souvent de toutes les victoires que nous pourrions remporter par crainte d’essayer.

Considérez chaque obstacle comme des portes qui ouvrent à tout ce que vous avez toujours voulu ; vous avez la bonne clé, il suffit juste de ne pas avoir peur de s’en servir.

Et, franchement, sans difficultés sur notre parcours, comment ferions-nous pour grandir, mûrir, évoluer ?