La transpiration, même excessive, n'est pas une fatalité

La transpiration, même excessive, n'est pas une fatalité

Publié le 22 juin 2017 à 15:00

Pour éviter au corps de surchauffer, la peau sécrète de la sueur afin d’évacuer les toxines. Mais chez certaines personnes, cette transpiration est perçue comme une grande gêne car elle se révèle excessive. Ainsi, elles évitent toutes les situations à risque et se renferment sur elle-même. Mais la transpiration excessive n’est pas une fatalité et peut-être traitée de différentes manières.

Commencez par l’hygiène :

Il est essentiel de prendre des douches quotidiennes, mais il faut également adapter les produits utilisés. Optez pour un savon surgras, puis séchez minutieusement votre peau. 

Choisissez aussi soigneusement votre déodorant : un simple déodorant camoufle les mauvaises odeurs avec ses parfums et ses agents anti-bactériens, mais il ne va pas diminuer la transpiration. L’anti-transpirant, quant à lui, va diminuer la production de sueur en obstruant les glandes sudoripares.

Autre possibilité : la pierre d’alun. Elle se révèle être un excellent déodorant naturel. Il est conseillé de l'utiliser directement sur la peau, après humidification.

Surveillez votre alimentation :

Les fortes transpirations sont favorisées par une alimentation trop grasse, trop épicée, mais également par la caféine et l’alcool. Veillez ainsi à ne pas trop consommer ce type de produits.

Prenez soin de vous et détendez-vous : 

Le stress et l’anxiété augmentent la transpiration, et cette dernière peut provoquer des angoisses. Il s'agit donc d'un véritable cercle vicieux. Pour lutter contre cela, tournez-vous vers le yoga, la sophrologie, la course à pied... En somme, trouvez une activité qui canalise votre stress, et surtout détendez-vous.

Si l’ensemble de ces conseils ne fonctionne pas, il existe également des solutions telles que la chirurgie, les injections de toxine botulique ou encore l’ionophorèse. Mais pour cela, il est essentiel de consulter votre médecin au préalable.