Le burn-out, bientôt reconnu en tant que maladie professionnelle ?

Le burn-out, bientôt reconnu en tant que maladie professionnelle ?

Publié le 29 mai 2015 à 10:00

Un amendement vient d’être déposé par le député Benoît Hamon afin que le burn-out soit reconnu comme maladie professionnelle et, de ce fait, financé par les entreprises, ce qui permettrait sans doute de renforcer la prévention sur les lieux de travail.

- Publicité -

3 millions de français touchés par le burn-out

Entre 8 et 12 % des Français actifs seraient touchés par un problème de burn-out, ce syndrome d’épuisement professionnel souvent provoqué par une trop grande pression exercée sur les salariés aux fins d’une productivité toujours accrue.

Du fait de cette pression exercée sur les salariés, et à l’occasion de l’examen du projet de loi sur le dialogue social, le député PS Benoît Hamon a déposé un amendement afin de faire reconnaître le burn-out comme maladie professionnelle à la charge des entreprises.

Actuellement, un individu qui souffre de stress au travail a droit à un congé maladie ou un temps partiel thérapeutique financé par le régime de la Sécurité sociale.

Le burn-out financé par les cotisations patronales

Benoît Hamon souhaite rénover ce système en finançant les arrêts de travail par la branche Accident du travail et maladies professionnelles, branche qui est financée par les cotisations patronales à 97 %.

Pour Benoît Hamon, reconnaître la cause professionnelle du burn-out, c’est obliger les entreprises à payer pour les dégâts qu’elles engendrent sur la santé des salariés. Ainsi, il estime que le coût sera dissuasif pour les entreprises, ce qui permettrait de mettre en place une prévention au stress et à l’épuisement professionnel au sein des entreprises

Le député propose notamment l’inscription de deux nouveaux éléments au tableau des maladies professionnelles : la dépression consécutive à un épuisement profond et le stress post-traumatique.

Début 2014, le ministère du Travail avait missionné un groupe de travail composé d’experts, de médecins et de psychologues sur le sujet, mais, jusqu’à présent, seul un guide d’aide à la prévention avait été publié pour faire face au burn-out.

Ces nouveaux amendements pourraient bien faire évoluer les choses un peu plus rapidement.

- Publicité -