Se faire des copines au bureau, c'est bon pour son boulot !

Se faire des copines au bureau, c'est bon pour son boulot !

Publié le 22 décembre 2014 à 10:00

Vous pensez qu’avoir des copines au boulot n’offre que des désavantages car vous avez peur de perdre trop de temps à discuter autour d’un café plutôt qu’à travailler ? Ou encore vous faites partie de celles qui pensent qu’il ne faut pas mélanger travail et vie privée… et si vous vous trompiez ?

- Publicité -

Plus productive et plus fidèle à l’entreprise

Selon l’OCDE (organisation de coopération et de développement économiques dont le but est de promouvoir le bien-être), on passe en moyenne 1 765 heures au travail chaque année… plus de temps que chez soi, en fait !

Alors pas étonnant que des relations d’amitié puissent se créer.

Pourtant, certaines d’entre nous rechignent à se lier avec des collègues de peur de moins bien travailler, de passer trop de temps à discuter autour d’un café et ainsi d’être mal vue par le patron au risque de louper une promotion. Erreur…

Plusieurs études américaines ont montré qu’avoir des amies au boulot augmente significativement la productivité. En effet, les employées qui ont une super copine au bureau sont, non seulement plus productives, mais elles sont également moins malades, moins sujettes aux accidents et ont moins tendance à changer d’emploi fréquemment. Même leurs clients semblent plus satisfaits (ceci est également valable pour les hommes).

Plus de solidarité et une meilleure communication

Pour arriver à ces conclusions, les études américaines ont été menées par deux professeurs de gestion de l'Université de Pennsylvanie et de l'Université du Minnesota qui ont demandé à deux groupes d’étudiants de réaliser des missions. Parmi ces 2 groupes, l’un était composé d’amis et l’autre non.

Résultats : le groupe composé d’amis a été bien plus performant que l’autre groupe.

En effet, les amis ont encouragé plus facilement leurs coéquipiers, ont été plus critiques envers les idées émises par leur groupe et ont été capables de s’auto-évaluer sans problème… Bref, une meilleure communication s’est installée au sein du groupe.

Le groupe composé d’étudiants qui ne se connaissaient pas a privilégié le travail en solo et n’a fait preuve d’aucune solidarité.  Les étudiants rechignaient à demander de l’aide aux autres et ne prévenaient pas lorsqu’ils constataient une erreur.

Alors, encore des doutes pour celles qui ne trouvaient pas judicieux d’avoir des amies au boulot ?

- Publicité -