Grignotage compulsif : comment s'arrêter ?

Grignotage compulsif : comment s'arrêter ?

Publié le 17 mars 2015 à 14:00

Que vous soyez stressée et débordée au travail en en oubliant les repas, que vous vous lâchiez le soir après le travail ou que vous vous releviez la nuit pour manger, le résultat est le même, vous grignotez n’importe quoi, n’importe quand, ce qui fait dangereusement pencher la balance vers le haut.

Comment expliquer ces grignotages compulsifs ?

Fatigue, sensation de mal-être, stress, manque de temps… Et hop vous compensez en mangeant, comme certains compenseraient en allumant une cigarette ou en faisant du shopping.

Manger permet de combler un besoin physiologique, la faim, mais pas uniquement pour certains d’entre nous.

La nourriture apaise et réconforte. En effet, non seulement elle entraîne une réplétion gastrique qui comble la sensation de vide, mais elle augmente également la glycémie qui redonne du tonus et diminue le stress.

Elle provoque aussi la sécrétion de neuromédiateurs apaisants (la sérotonine ou la tyramine).

Bref, la nourriture entraîne une sensation de bien-être, tout à fait agréable et non préjudiciable tant que le réflexe de manger ne devient pas récurrent en s’installant au quotidien.

Je grignote dans la journée : comment arrêter ?

Vous êtes stressée, vous courez sans cesse, et vous avez l’impression que vous n’arriverez pas à surmonter la charge de travail qui vous incombe ? Du coup, pour vous, les repas sont secondaires : ou vous les sautez ou vous mangez un sandwich à la va-vite.

Résultats : des coups de pompes vous assaillent régulièrement dans la journée, que vous stoppez rapidement en avalant un café accompagné de gâteaux ou de barres chocolatées.

En fait, vos grignotages permettent à votre organisme de reprendre de l’énergie grâce aux glucides que vous ingurgitez, mais aussi à faire quelques pauses dans ces journées si stressantes.

La solution

Réorganisez-vous et établissez la liste des tâches à effectuer sur la journée, en veillant à ce que ce soit réalisable.

Obligez-vous à faire des pauses repas à heures régulières (pour maintenir une glycémie constante sur la journée) avec des aliments équilibrés et notamment des glucides lents qui éviteront les coups de pompes. Si vous avez l’habitude des salades, n’hésitez pas à y incorporer des pâtes, des lentilles (c’est très bon même froid), du riz…

Misez sur le magnésium : antistress, on en trouve dans les fruits et les légumes secs, dans les céréales et certaines eaux minérales (Hepar®, Contrex®…).

Je me lâche après ma journée de travail

Votre devise : « Après l’effort, le réconfort ! ».

Si vous vous laissez aller en fin de journée, c’est certainement pour évacuer le stress.

La solution

Vous avez absolument besoin de manger pour décompresser ? Qu’à cela ne tienne, mais modifiez vos habitudes. Vous avez envie de gâteaux, choisissez des gâteaux 0 % ! Pareil pour les produits laitiers, optez pour les yaourts allégés !

L’idéal cependant, pour évacuer le stress en fin de journée, serait de pratiquer une activité de détente, que ce soit du sport, du théâtre ou toute autre activité : peu importe pourvu que cela vous vide la tête.

Je me relève la nuit pour manger

Même si la journée vous faites des repas équilibrés, vous ne pouvez pas vous empêcher de vous relever la nuit et d’aller, dans un demi sommeil, jusqu’à la cuisine pour grignoter quelque chose.

La journée, tout est sous contrôle (éducation, travail, finances…), mais la nuit, vous lâchez prise enfin, et vous vous permettez des écarts de conduite.

La solution

Pour éviter ces grignotages nocturnes, commencez par faire un repas complet le soir, en y incluant des féculents qui permettront d’être calée pour toute la nuit.

Si cela ne suffit pas, alors supprimez des placards tous les biscuits, barres de chocolats ou placez-les dans des endroits difficiles d’accès (garage, cave).