La méthode Zermati : mincir sans régime, c'est possible !

La méthode Zermati : mincir sans régime, c'est possible !

Publié le 02 février 2020 à 10:38

Dans la plupart des régimes amincissants, on a l’habitude de se priver : on limite les quantités de nourriture absorbées ainsi que l’apport de certains aliments. Pourtant, il existe un régime, le régime Zermati, où il n’existe pas de restrictions. Pour nous expliquer le principe de ce régime, Julie Delorme, diététicienne-nutritionniste, a accepté de répondre à nos questions.

Il parait que dans le régime Zermati, on ne se prive pas de nourriture. En quoi consiste-t-il exactement ?

Un régime sous-entend généralement qu’il y a une restriction de nourriture. Or, ce n’est pas le cas pour la méthode du Dr Jean-Philippe Zermati qui applique ce qu’on appelle l’alimentation de pleine conscience.

Manger en pleine conscience c’est réussir à manger quand on a faim et à s’arrêter à satiété.

Sachant que nous mangeons très souvent par soif, stress, ennui, gourmandise, colère, ou tout simplement parce qu’on veut tenir le coup ou parce que c’est l’heure, nous ingurgitons plus de calories par rapport à notre besoin du corps. La conséquence : notre corps stocke ce surplus d’énergie et nous prenons du poids.

A l’inverse, respecter ses sensations de faim et de satiété et donc respecter ses besoins physiologiques permet d’éliminer des calories mangées habituellement en trop et donc de perdre du poids.

Tout le monde peut-il faire ce régime ?

Oui, il n’y a pas de contre-indications.

Il faut juste être d’accord avec le fait que ça peut prendre plus de temps de perdre du poids qu’un régime classique et qu’il permet d’atteindre un poids d’équilibre quitte à ce qu’il soit différent du poids recherché.

Comment se passe ce régime en pratique ?

Ce régime passe par l’apprentissage d’attendre d’avoir faim pour manger, de manger le repas en pleine conscience et de réussir à s’arrêter à satiété.

Quels sont les avantages (et/ou les inconvénients) de ce régime ?

On n’obtient pas forcément le poids désiré mais celui pour lequel on est programmé. Cela ne correspond pas forcément à ses attentes mais au moins c’est dans le respect de son corps et c’est un poids qu’on peut maintenir dans la durée sans faire « attention » à ce que l’on mange.

Réussit-on toujours à perdre du poids avec ce type de régime ?

Il permet de faire perdre du poids aux personnes qui mangent sans faim ou au-delà de la satiété, ce qui arrive fréquemment.

Les astuces de la réadc' pour démarrer cette méthode Zermati

Nous vous conseillons, tout d’abord, de tenir un carnet d'alimentation où vous notez tout ce que vous mangez pendant 10 jours : les aliments et les quantités absorbées, les conditions dans lesquelles vous mangez (à quel endroit, avec qui), mais surtout, et c’est très important pour la méthode Zermati, les impressions qui sont liées à l'alimentation (faim, envie, stress, frustration ou encore colère).

Ainsi, au bout de 10 jours, vous pourrez analyser vraiment ce que vous mangez et surtout quand vous mangez et quelles sont les raisons qui vous poussent à manger (ce qui n’est pas forcément parce que l’on a faim).

Vous allez ensuite passer à la vraie phase du régime Zermati où vous allez commencer à manger uniquement quand vous avez faim et non plus par gourmandise.

N’oubliez pas, également, de vous concentrer sur ce que vous mangez, d’apprécier chaque saveur, et surtout de manger lentement car la sensation de satiété apparait une vingtaine de minutes après le début du repas. Dès que vous n’avez plus faim, arrêtez-vous et ne vous forcez pas à terminer votre assiette, même pour faire plaisir à quelqu’un. Si vous n’avez plus faim, c’est que votre corps a emmagasiné suffisamment de calories, inutile d’en rajouter d’autres.