E-cigarettes : nocives ou pas nocives ?

E-cigarettes : nocives ou pas nocives ?

Publié le 26 janvier 2015 à 09:00

De nombreuses questions restent en suspens quant à la toxicité possible du vapotage. Une nouvelle étude américaine vient encore semer le trouble en avançant que l’e-cigarette serait plus cancérigène que le tabac. Théorie déjà réfutée par d’autres experts qui critiquent les méthodes de recherche de cette étude.

Encore une polémique concernant la cigarette électronique… on ne sait vraiment plus à quels saints se vouer !

Présence de formaldéhyde, hautement cancérigène

Une étude parue dans le New England Journal of Medecine a été menée par des scientifiques de l’université de Portland : « Nous avons constaté que du formaldéhyde peut se former durant le processus de vaporisation ».

Le formaldéhyde ne se forme toutefois pas avec toutes les machines à vapoter : en effet,  les chercheurs ont constaté  que du formaldéhyde se formait à partir du liquide contenu dans les réservoirs des cigarettes électroniques lorsqu’étaient utilisées des vapoteuses à haut voltage (à partir de 5 volts) tandis qu’avec des machines à bas voltage (3,3 volts), on ne retrouvait pas de formaldéhyde.

Par contre, lorsque le formaldéhyde se forme dans les machines à haut voltage, les concentrations retrouvées étaient bien plus élevées qu’avec la combustion des cigarettes classiques. Ainsi un vapoteur qui utilise quotidiennement 3 millilitres de liquide chauffé au maximum absorberait 14 mg de formaldéhyde tandis qu’une personne qui fume un paquet de cigarettes par jour n’en absorberait que 3 mg !

Sachant que le formaldéhyde est un composé cancérigène, le risque de développer un cancer avec les vapoteuses à haut voltage serait donc multiplié par 5 à 15.

Des résultats controversés

Ces résultats sont cependant déjà contestés par certains experts de la santé publique qui affirment que ce ne serait pas du formaldéhyde qui aurait été retrouvé, mais des hémiacétals de formaldéhyde, composés qui, pour l’instant, n’ont fait preuve d’aucune toxicité.

Ces experts précisent également que la plupart des appareils à vapoter vendus dans le commerce ne fonctionnent pas avec une telle puissance, et que les résultats de l’étude ont donc été trouvés en surchauffant les machines à vapoter.

Face à une telle polémique, que doit-on réellement penser des cigarettes électroniques ? Cancérigènes ou pas ? Difficile pour les utilisateurs de faire la part des choses…

- Publicité -

- Publicité -