Un lien entre l’utilisation du téléphone portable et certaines tumeurs du cerveau

Un lien entre l’utilisation du téléphone portable et certaines tumeurs du cerveau

Publié le 13 mai 2014 à 16:00

Une étude tend à démontrer qu’il existerait un lien entre la survenue de tumeurs cérébrales et l’usage du téléphone portable plus d’une demi-heure par jour.

Il existerait un lien entre la survenue de tumeurs cérébrales et l’utilisation intensive du téléphone portable.

Une demi-heure par jour sur son portable, c’est déjà trop

Une étude française publiée dans la revue Occupational and Environmental Medicine établit l’existence d’un lien entre la survenue de certaines tumeurs cérébrales et l’utilisation intensive du téléphone portable.

L’équipe de chercheurs de l’Isped (Institut de santé publique d’épidémiologie et de développement) de Bordeaux a mené une étude auprès de 447 personnes atteintes de méningiomes et de gliomes (deux types de tumeurs) comparées à 892 témoins.

Résultats : les scientifiques ont noté une augmentation du risque par 2,89 pour les gliomes et par 2,57 pour méningiomes chez les personnes ayant passé plus de 896 heures au téléphone dans leur vie : soit une durée moyenne d’une demi-heure par jour sur 5 ans.

Téléphone portable : prenez de bonnes habitudes

Les auteurs de cette étude reconnaissent qu’ils ne peuvent pas définir exactement le niveau de risque d'apparition des tumeurs. Toutefois, ces résultats nous encouragent à suivre certaines recommandations :

  • Utiliser des kits mains libres qui permettent d’éloigner les téléphones du cerveau (notamment pour les commerciaux).
  • Privilégier les SMS par rapport aux appels.
  • Ne pas dormir avec son téléphone près de sa tête (sous son oreiller).
  • Eduquer nos enfants et adolescents dans ce sens, car ce sont généralement de gros utilisateurs et ils sont plus vulnérables, avec des cerveaux en plein développement.
  • Choisir des téléphones avec des Débits d’Absorption Spécifique (DAS) le plus faible possible.