Hypersensibilité : qu’est-ce que c’est ?

Hypersensibilité : qu’est-ce que c’est ?

Publié le 09 août 2022 à 14:46

« Tout ressentir, tout le temps, est à la fois une force et une malédiction »... Si cette citation vous parle, vous êtes peut-être ce qu’on appelle une personne hypersensible.

Découvrez ce qu’est l’hypersensibilité !

Être hypersensible, ça veut dire quoi ?

L’hypersensibilité définit une sensibilité accrue aux stimuli émotionnels mais également sensoriels. Si vous avez l’impression que vos émotions sont plus fortes que celles des gens qui vous entourent et que vous ne supportez pas vraiment le bruit, la foule ou les odeurs, vous êtes peut-être hypersensible. Si cet état fait beaucoup parler de lui ces dernières années, c’est qu’il concernerait tout de même 1 personne sur 5, soit 20 % de la population mondiale. Évidemment, il existe différents niveaux d’hypersensibilité... Les personnes hypersensibles ont une faible tolérance face à de nombreux stimuli extérieurs mais également intérieurs. Le cerveau fonctionne ici différemment de la « normale » et l’hypersensibilité s’accompagne généralement d’une grande attention portée aux détails et d’une suractivation mentale. Si vous pleurez pour un oui ou pou un non et que tout vous touche, vous n’êtes pas forcément hypersensible pour autant. En effet, on note également une sensibilité sensorielle dans le fait d’être hypersensible. Mais vous pourriez être HPE...

Les différents types d’hypersensibilité

L’hypersensibilité, à proprement dit, regroupe généralement une sensibilité sensorielle et  une sensibilité émotionnelle accrues. Pour autant, il existe plusieurs déclinaisons de cette hypersensibilité :

  • L’hypersensibilité – elle regroupe généralement une hyperesthésie ainsi qu’une hypersensibilité émotionnelle ;
  • L’hyperesthésie – une sensibilité accrue des sens : ouïe, vue, toucher, goût, odorat. Les bruits et les odeurs fortes sont à la limite du supportables pour ces personnes, mais elles n’ont pas de problèmes particuliers à gérer leurs émotions ;
  • Le Haut Potentiel Émotionnel (ou HPE) – si la plupart des HPE sont hypersensibles, l’inverse n’est pas toujours vrai. Il s’agit ici d’une hypersensibilité émotionnelle, qui ne concerne donc pas forcément les sens, mais plutôt les émotions. Tout est plus fort et exacerbé, la tristesse, la colère, la joie... On parle de « surdoués des émotions », ces personnes sont généralement dotées d’une intelligence émotionnelle hors norme et leurs émotions peuvent devenir difficiles à gérer.

Hypersensibilité : comment la reconnaître ?

L’hypersensibilité ne se diagnostique pas facilement, mais il existe un certain nombre de symptômes qui pourraient vous mettre la puce à l’oreille. Bien entendu, si vous ne vous sentez concerné que par 1 ou 2 symptômes ci-dessous, il y a peu de chances que vous soyez hypersensible, dans le sens psychologique du terme :

  • une empathie exacerbée ;
  • une créativité débordante (pas seulement artistique) ;
  • un sens du détail pointu, voire un perfectionnisme ;
  • un réel esprit d’équipe ;
  • une intuition très développée, une compréhension intuitive des situations et des personnes ;
  • une hypersensibilité à l’injustice ;
  • la sensation d’être en décalage par rapport aux autres ;
  • l’impression d’être trop sensible pour ce monde ;
  • une certaine timidité (30 % des hypersensibles sont extravertis, contre 70 % introvertis) ;
  • une intolérance aux bruits, aux odeurs, à la lumière, à la foule... ;
  • un cerveau qui tourne en permanence et qui analyse tout, tout le temps ;
  • un épuisement émotionnel fréquent ;
  • l’anxiété ;
  • un besoin fréquent de solitude ;
  • une sensibilité à la violence que ce soit à la TV ou au cinéma ;
  • une difficulté à prendre des décisions ;
  • des émotions à fleur de peau, exacerbées et la sensation que ces dernières ne sont pas proportionnelles à l’événement, même si elles sont légitimes ;
  • une mémoire à long terme très développée ;
  • des doutes fréquents sur sa propre valeur, un manque de confiance en soi ou une mauvaise image de soi ;
  • un cerveau qui ressasse le passé, analyse constamment le présent et imagine beaucoup l’avenir, une remise en question constante des décisions prises.

Hypersensibilité, un effet de mode ?

On en parle de plus en plus dans les médias et sur les réseaux sociaux, du jour au lendemain, tout le monde est hypersensible... Ce n’est pas pour rien ! Il faut savoir que l’hypersensibilité se développe sous différentes formes et touche 1,6 milliard de personnes dans le monde. Il y a donc de fortes chances que vous côtoyiez au moins une ou deux personnes hypersensibles. Ensuite, si on en parle plus aujourd’hui, c’est que la découverte d’un tel comportement psychologique est assez récente. En effet, la première mention du terme « highly sensitive » dans des revues psychologiques ne date que des années 1990.

Peut-on vaincre une hypersensibilité ?

Pas vraiment... L’hypersensibilité n’est pas une pathologie comme le pourrait être la dépression, elle est innée. Selon certaines études, elle serait même génétique, mais on ne peut pas pour autant retirer complètement les facteurs environnementaux tels que l’éducation de l’équation. Si vous êtes nés hypersensibles, mais que vous avez grandi dans un environnement familial dans lequel les émotions ont leur place et sont une force, vous arrivez certainement mieux à les gérer aujourd’hui que quelqu’un qui pense être anormal en raison de son hypersensibilité. Donc, non, on ne peut pas vaincre une hypersensibilité, mais on peut apprendre à vivre avec, à reconnaître lorsque les réactions ne sont pas justifiées, à éviter les situations inconfortables comme la foule, les bruits violents et les odeurs fortes. Il est également important d’expliquer ce qu’est l’hypersensibilité à votre entourage. En effet, les hypersensibles passent souvent pour des personnes qui en font trop alors que ce qu’ils ressentent et la force avec laquelle ils le ressentent sont des émotions bien réelles pour eux.

Comment vivre avec un hypersensible ?

L’hypersensibilité n’est pas toujours facile à gérer, mais elle peut s’apprivoiser en essayant de comprendre et d’analyser ses propres mécanismes. L’hypersensible ayant généralement une activité cérébrale et une capacité d’analyse hors normes, il arrive à comprendre ce qui lui arrive ou à sentir ce qui va lui arriver. Pour autant, il ne faut pas oublier que ce n’est pas le cas des personnes qui l’entourent. Il n’est pas toujours facile de vivre avec un hypersensible, car tout le touche à un point extrême. Il est donc essentiel d'informer ses collègues, son compagnon ou sa famille et ses amis de ce qui se passe dans votre cerveau. Voici d’ailleurs quelques idées de livres à offrir à vos proches si vous êtes hypersensible :

  • Aimer quand on est hypersensible – Elaine N. Aron ;
  • Le manuel de l’hypersensibilité – Mel Collins ;
  • L’hypersensibilité pour les nuls – Saverio Tomasella.