| | | Dépistage du cancer du sein : comment réaliser les gestes d’autopalpation

Dépistage du cancer du sein : comment réaliser les gestes d’autopalpation

Il est question d’élargir le dépistage organisé du cancer du sein, prévu actuellement tous les 2 ans pour les femmes âgées de 50 à 74 ans, aux femmes à risques aggravés (facteurs génétiques, familiaux…). Mais le dépistage passe aussi par une autopalpation que vous pouvez faire régulièrement à la maison : apprenez, avec nous, les gestes de l’auto-dépistage.

Le dépistage organisé pourrait s’élargir

Comme chaque année depuis 10 ans, une campagne d’information sur le dépistage du cancer du sein est diffusée dans toute la France durant tout le mois d’octobre.

La campagne insiste, cette année, sur la nécessité d’une meilleure prise en charge pour les femmes de moins de 50 ans.

En effet, jusqu’à présent, un programme de dépistage organisé était prévu uniquement pour les femmes âgées de 50 à 74 ans, avec une mammographie tous les 2 ans remboursée à 100 % par la Caisse Primaire d’Assurance Maladie.

Pourtant, même si la grande majorité des cancers du sein surviennent après l’âge de 50, ils peuvent également toucher des femmes plus jeunes, avec des prédispositions génétiques ou des antécédents. familiaux. Souvenez-vous d'Angelina Jolie, porteuse de prédisposition génétique, qui s'était fait faire une double mastectomie en prévention.

C’est pour cette raison que Marisol Touraine, Ministre de la santé, a déclaré la semaine dernière qu’elle voulait intégrer dans le dépistage organisé, toutes les femmes à risque aggravé, c'est-à-dire porteuses d’une prédisposition génétique (avec les gènes BRCA 1 et BRCA 2), d’antécédents familiaux (de 20 à 30 % des femmes atteintes de cancer du sein ont des antécédents familiaux) ou personnels.

Un dépistage à faire soi-même : l’autopalpation

Outre ces dépistages organisés, et pour détecter le plus tôt possible une anomalie, vous pouvez (et je dirais même : vous devez) pratiquer l’autopalpation régulièrement chez vous.

Très facile à réaliser, il est conseillé de faire cet auto-dépistage dès l’âge de 20 ans, une fois par mois, 2 ou 3 jours après les règles ou à date fixe pour les femmes n’ayant pas de règles (comme c’est le cas avec certains stérilets, certaines pilules progestatives ou chez les femmes ménopausées).

En pratique

Commencez par une inspection devant votre glace : debout, les bras en l’air, vérifiez qu’il n’y ait pas une rétractation de votre mamelon, ni d’irrégularité cutanée.

Puis débutez la palpation en pinçant le mamelon pour être sûre qu’aucun écoulement ne sort.

Massez ensuite le sein droit avec 3 doigts de la main gauche bien à plat, de l’extérieur vers l’intérieur, puis de bas en haut, en dessinant de petits cercles à la recherche d’une boule inhabituelle.

Terminez en palpant la zone située entre le sein et l’aisselle.

Recommencez la même chose pour le sein gauche.

Si quelque chose vous semble suspect lors de l’autopalpation (écoulement ou retrait du mamelon, boule…), prenez rendez-vous le plus vite possible avec un médecin.

Evidemment, cet auto-examen ne dispense pas de faire une mammographie tous les 2 ans si vous êtes concernée par le dépistage organisé.




A lire sur Médecine

A découvrir sur le mag

Bien que l’on n’en entende pas toujours parler, les analyses et examens médicaux sont essentiels pour vous assurer que vous ne risquez aucun problème de santé. C’est pourquoi nous vous proposons d’en savoir plus sur les laboratoires d’analyse médicale et leurs pratiques : la prise de sang NFS, la détection d’infection urinaire ECBU et bien d’autres. Vous comprendrez ainsi le but de chacune d’entre elles, la façon dont elles se déroulent, et saurez interpréter leurs résultats : Les analyses et examens médicaux n’auront plus de secret pour vous !