Que faut-il savoir des masques chirurgicaux et des masques de protection ?

Que faut-il savoir des masques chirurgicaux et des masques de protection ?

Publié le 25 novembre 2020 à 12:05

Suite à la flambée de la pandémie de coronavirus, l’utilisation des masques s’est répandue dans tous les secteurs socio-professionnels et sur l’ensemble du territoire.

Pourtant, l’adoption de cette mesure de sécurité a suscité de nombreuses interrogations. Étaient notamment en cause les modalités du port du masque et l’efficacité de ces produits, qu’il s’agisse des masques chirurgicaux ou des masques de protection en tissu. On vous en dit plus dans cet article.

Généralités sur les masques

On peut définir un masque comme un matériel de protection dont l’usage peut être médical ou non médical. Son utilisation est personnelle. Certains sont réutilisables et d’autres non. Dans le cas des masques chirurgicaux, leur utilisation est beaucoup plus marquée en milieu hospitalier.

Il permet à son utilisateur de limiter les contaminations à l’encontre de l’entourage. Selon la nature du masque, il est porté par des chirurgiens avant une opération ou par le personnel médical et dans certains cas, c’est le patient contaminé qui est obligé de le porter.

Chaque masque possède ses spécificités et une certaine garantie en ce qui concerne son efficacité à protéger contre les agents infectieux. Cela dit, il existe des masques dont la particularité est de protéger efficacement contre les liquides organiques ou les maladies qui peuvent se transmettre par inhalation d’air.

Dans le cas des maladies comme le COVID, le SRAS ou le H1NA, il est indispensable de faire attention à la classe de protection du masque ainsi qu’à ses normes de fabrication.

Critères à prendre en compte pour bien choisir son masque

Pour choisir le masque adéquat, l’utilisateur doit prendre en compte certains paramètres. Ces derniers concernent le type de masque, son application ainsi que son niveau de protection.

L’application du masque

Le choix du masque de protection se fait en fonction de l’utilisation que l’on veut en faire. Il s’agit de faire attention aux risques de contamination dans les endroits que l’on fréquente. Par exemple, les masques possèdent différentes utilisations selon qu’il s’agisse d’un hôpital ou d’une entreprise.

La nature du masque

De façon générale, on distingue deux types de masques. Les masques chirurgicaux et les masques de protection. Ils sont différents sur plusieurs aspects. Ce qu’on peut retenir, c’est que les masques chirurgicaux sont efficaces uniquement pour protéger l’organisme contre le contact avec les gouttelettes de sueurs ou autres liquides organiques tandis que les masques de protection protègent contre la pénétration par voie aérienne d’agent infectieux dans le corps.

Le niveau de protection adéquat

Chaque masque de protection est conçu dans le respect de certaines normes préétablies. Ces dernières sont réglementées par une législation qui peut varier selon les pays. Pour déterminer le niveau de protection d’un masque, on fait intervenir plusieurs appareils de mesure. Il est donc important de connaitre les spécificités avant d’acquérir son masque de protection.

Un masque multi-fonction pour une utilisation unique

Il faut noter que les masques chirurgicaux ne peuvent être utilisés qu’une seule fois, tandis que les masques de protection peuvent avoir une utilisation multiple. Dans le cas des masques de protection avec un système de filtre, il faut les changer dès qu’ils arrivent à saturation.

La durabilité du masque

Les masques ont tendance à s’user et à baisser en efficacité au fil de temps. Pour les masques chirurgicaux dont l’usage est unique, leur validité est de 2 à 4 heures. De plus, les masques que l’on retrouve à un prix abordable sont limités en ce qui concerne leur durabilité et cela est souvent indiqué sur leur emballage.

Le confort du masque

Les formes de visage sont multiples et c’est pour faire face à cette diversité que les fabricants ont rendu les masques facilement adaptables. Cela leur permet d’épouser confortablement les contours de chaque visage. Les masques de protection disposant de filtres sont équipés d’une soupape ou d’une valve d’expiration. Il existe également des masques intégraux qui permettent de couvrir la totalité du visage.

Quand opter pour un masque chirurgical ?

Les masques chirurgicaux ne sont pas très efficaces pour protéger contre les transmissions de maladie par voie aérienne. Du moment où l’utilisateur reste loin du rayon d’action des éternuements ou des liquides organiques d’une personne contaminée, on peut être certain d’être à l’abri. Cependant, sa sécurité n’est pas garantie dans le cas d’un virus qui se transmet par inhalation d’air à distance réduite par exemple.

Les masques chirurgicaux sont utilisés dans le domaine médical, pour les cas d’isolement, de procédures médicales et chez les dentistes. La protection des patients et du personnel médical est garantie tant que ces derniers en sont munis.

Les masques chirurgicaux sont doublés d’une couche imperméable pour protéger les individus contre les contaminations par gouttelettes de salive ou par voie nasale. Si vous souhaitez plus de détails, vous pouvez voir les masques chirurgicaux ici.

Quand devrait-on opter pour un masque de protection ?

Les voies de contamination par voie aérienne sont diverses. Il peut s’agir de l’inhalation de la poussière, de la fumée, du brouillard, des gaz ou des vapeurs. Toutes ces substances peuvent rapidement devenir nocives pour l’organisme. Le masque de protection est efficace pour les virus de type SRAS, H1N1.

Il existe généralement deux types de masques de protection : les masques filtrants et isolants. Ceux de la première catégorie possèdent une valve qui les rend efficaces pour protéger contre une certaine catégorie d’agents infectieux. Il peut s’agir des particules, des gaz ou des vapeurs.

Quel masque choisir ?

La réponse à cette question est soumise à une connaissance de l’usage qu’on fera de son masque. Si son utilisateur est un agent des services de santé, il doit se renseigner sur l’état de santé des patients avec qui il est en contact. C’est après avoir pris connaissance de cela qu’il pourra choisir son masque. Dans le cas où il serait lui-même souffrant, les précautions doivent être augmentées.

S’il s’agit plutôt d’une utilisation régulière, il est préférable d’opter pour un masque de protection lavable ou recyclable. Cependant, ces masques ne sont efficaces que s’ils sont portés correctement. Ils doivent recouvrir tout le bas du visage et son utilisateur doit se laver les mains immédiatement avant et après l’avoir porté et enlevé.

- Publicité -

- Publicité -