Une pénurie de médicaments guette-t-elle la France ?

Une pénurie de médicaments guette-t-elle la France ?

Publié le 13 novembre 2013 à 10:00

539 médicaments seraient actuellement en rupture dans les pharmacies.

L’ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé) annonçait que seuls 45 médicaments étaient en rupture dans les pharmacies. En fait, la présidente de l’Ordre des pharmaciens, Isabelle Adenot, a révélé que « sur le mois de septembre, nous avons comptabilisé 539 médicaments manquants, après une expérience pilote menée dans 200 officines. » Parmi ces médicaments 18 % concernaient le système nerveux, 17 % les anti-infectieux et 11 % les anticancéreux.

Pour l’Académie nationale de pharmacie, cette situation est alarmante, la pénurie et les ruptures d’approvisionnement de médicaments deviennent le quotidien des pharmaciens.

Ces pénuries et rupture d’approvisionnement existent depuis plusieurs années déjà, mais ce phénomène est en constante augmentation (44 produits considérés comme indispensables étaient à risque de rupture de stock en 2008, 173 en 2012 et 245 fin août 2013). A l’heure actuelle, 5 % des médicaments commandés par les pharmacies sont en rupture et 50 % de ces produits mettent plus de 4 jours à parvenir au patient.

Selon l’Académie de pharmacie, les causes de rupture de stock et d’approvisionnement sont essentiellement dues à la globalisation et à la mondialisation de la production. En effet, 60 à 80 % des principes actifs des médicaments sont fabriqués en Chine ou en Inde, et en cas de problèmes dans ces pays, c’est la distribution au niveau mondial qui en souffre.

Il y a donc de quoi se poser de sérieuses questions concernant la mondialisation de production des médicaments quand on sait que toute interruption de traitement pour un patient, même très courte, peut avoir des conséquences graves

- Publicité -

- Publicité -