Que deviennent les médicaments non utilisés que nous rapportons à la pharmacie ?

Que deviennent les médicaments non utilisés que nous rapportons à la pharmacie ?

Publié le 07 avril 2014 à 09:49

Rapporter les médicaments que nous n’utilisons pas à la pharmacie devrait être un réflexe pour chacun d’entre nous.

Pourquoi est-il si important de rapporter ses médicaments non utilisés à la pharmacie ? Ne puis-je pas les jeter, tout simplement, à la poubelle ? Que fait Cyclamed (organisme de récupération des médicaments) de ces médicaments non utilisés ?

Les médicaments que je ramène sont-ils envoyés dans les pays du Tiers-Monde ?

Non, cela ne se fait plus depuis 2007, car trop d’inconvénients surpassaient les bénéfices :

  • Il fallait reconditionner les médicaments qui arrivaient souvent sans boîte de conditionnement.
  • Il fallait vérifier les plaquettes contenues dans une même boîte car parfois les dates de péremption n’étaient pas les mêmes pour toutes les plaquettes (les personnes groupant tous leurs restes dans une seule boîte).
  • Il fallait vérifier les notices qui n’étaient pas toujours les bonnes, pas écrites dans la langue où les médicaments étaient envoyés ou trop compliquées pour être comprises par la majorité des utilisateurs.
  • Et surtout, on envoyait des antibiotiques pas forcément adaptés aux conditions locales du pays où ils étaient destinés (notamment en Afrique).

Alors, pourquoi rapporter ses médicaments non utilisés à la pharmacie ?

Tout simplement pour préserver l’environnement.

Les médicaments contiennent tous des principes actifs non biodégradables : en les jetant à la poubelle, on risque d’entraîner de forts problèmes de pollution.

En outre, retirer les médicaments dangereux de la maison peut aussi réduire les risques d’accidents domestiques : les médicaments périmés, qui traînent, sont la source d’intoxication d’un enfant sur deux !

Rapporter ses médicaments doit devenir un réflexe

En 2013, 14 730 tonnes de médicaments ont été collectés en France (soit 3,2% des médicaments).

On note, toutefois, que la collecte est plus ou moins développée selon les régions :

  • Le Limousin, avec 397 grammes de médicaments rapportés par habitants, est la région où l’on collecte le plus de produits.
  • La Picardie arrive en second, avec 305 gr par habitants.
  • La Champagne-Ardenne arrive en troisième, avec 285 gr.

Certaines régions, quant à elles, font de nouveaux efforts, puisqu’on constate une progression entre 2012 et 2013 dans la collecte des médicaments non utilisés de 9% en Alsace, de 8% en Poitou-Charentes et de 8% dans le Languedoc-Roussillon.

Entre le 14 et le 27 avril prochain, des petits spots TV permettront de réactiver la collecte nationale en sensibilisant les gens sur le fait qu’il ne faut jeter ses médicaments non utilisés dans les toilettes, à la poubelle ou dans l’évier.

Pratique :

Une aide de Cyclamed pour connaître les médicaments non utilisés qui peuvent être rapportés en pharmacie : Quels médicaments puis-je rapporter à mon pharmacien ?