Signalez les effets indésirables ressentis avec vos médicaments sur un site internet

Signalez les effets indésirables ressentis avec vos médicaments sur un site internet

Publié le 13 novembre 2013 à 09:00

Vous pouvez alerter les autorités sanitaires d’effets indésirables rencontrés lors de prise de médicaments.

Depuis le 7 novembre, Une nouvelle rubrique « Déclarer un effet indésirable» est disponible sur le site Internet de l’ANSM (Agence de sécurité du médicament et des produits de santé). Cette rubrique va permettre aux patients et aux professionnels de santé de faciliter la déclaration d’effets indésirables rencontrés lors de la prise de médicaments (ou autre produit de santé) et susceptibles d’être liés à l’utilisation de ce produit.

 

En pratique, la navigation se fait tout d’abord en choisissant le type de produit concerné :

  • les médicaments,
  • les cosmétiques,
  • les dispositifs médicaux comme les pansements, les prothèses de hanches, les lentilles de contact, les thermomètres, les compresses, les défibrillateurs externes, les stents, les lits médicaux, les autotests…
  • les tatouages
  • tout autre produit de santé

Lorsque l’internaute a choisi sa rubrique de produit, il doit déclarer s’il est patient, professionnel de santé ou fabricant.

Des renseignements concernant l’âge, le poids, la taille de la personne qui a subi des effets secondaires seront demandés, ainsi que le mode d’utilisation (cutanée, orale…), le lot, la dose administrée, la date de début et de fin d’utilisation du produit.

Le formulaire est simple, adapté selon les cas. Il est rempli directement sur l’écran.

La déclaration qui aura été remplie à l’écran sera directement transmise, via un email, à un centre régional de pharmacovigilance (CRPV). Jusqu’à présent la procédure de déclaration d’effets indésirables était beaucoup plus fastidieuse, nécessitant le téléchargement d’un formulaire qu’il fallait ensuite remplir avant de le renvoyer par courrier.

Jusqu’en 2011, les systèmes de surveillance d’effets indésirables ne reposaient que sur les déclarations des professionnels de santé ou des industriels.

Depuis 2012, les patients et les associations pouvaient également se manifester grâce au téléchargement du formulaire adéquat sur le site de l’ANSM. Le nombre de déclarations de patients étaient encore faible (1222 en 2012), quoiqu’en constante augmentation (+ 36 % en août 2013 par rapport à août 2012).

Ce nouveau système de télédéclaration en ligne  devrait inciter les patients, les associations et les professionnels de santé à signaler plus facilement la survenue d’effets secondaires. Car n’oublions pas que la déclaration de ces effets indésirables permet d’améliorer la sécurité des produits de santé que nous utilisons tous.

- Publicité -

- Publicité -