La soupe, l'alliée santé des soirées d'hiver !

La soupe, l'alliée santé des soirées d'hiver !

Publié le 02 janvier 2012 à 07:00

Rien de tel qu’une bonne soupe pour se remettre d’aplomb. Réconfortante, saine et diététique, elle se décline en une multitude de textures et saveurs parfois surprenantes ! Voici de quoi vous mettre l’eau à la bouche…

Les multiples qualités de la soupe de légumes

Depuis notre enfance, on nous vante les bienfaits de la soupe, mais qu’en est–il vraiment ? Zoom sur les atouts santé de ce fameux breuvage.
Elle a l’avantage d’être :

  • Hypocalorique : 100% à base de légumes, elle est naturellement pauvre en calories. Sa faible teneur en graisse en fait une alliée de taille pour retrouver la ligne. La soupe favorise votre équilibre nutritionnel et contribue à votre bien-être général.
  • Rassasiante : riche en fibres, la soupe cale vite et régule le transit. Servie chaude et dégustée lentement, elle apporte rapidement une sensation de satiété.
  • Digeste : les légumes cuits sont mieux tolérés que les crudités au niveau intestinal.
  • Hydratante : la soupe se compose en moyenne de 80% d’eau. Elle facilite ainsi l’hydratation de l’organisme ainsi que l’évacuation des toxines. Idéal pour les personnes qui n’ont pas le réflexe de boire tout au long de la journée.
  • Vitaminée : avec la soupe, bénéficiez de tous les bienfaits des légumes, faites le plein de vitamines A, C, groupe B et PP. Elle booste votre organisme et renforce vos défenses immunitaires. C’est une source incontestable d’ antioxydants .
  • Reminéralisante : une assiette de soupe représente l’un des 5 fruits et légumes par jour et permet donc de faire le plein de minéraux et d’oligo-éléments. N’hésitez pas à associer des légumes différents pour profiter au maximum des atouts santé de la soupe. Chaque ingrédient apporte son lot de bienfaits.
  • Réconfortante. Rien de tel qu’un bon bol de soupe fumant pour se réchauffer en période hivernale. Vecteur de bien-être, elle chasse la morosité en réchauffant à la fois le corps et le cœur !

Un plat zéro défaut !

Faites le bon choix de légumes

Dans la soupe tout est permis ! Si vous surveillez votre ligne, évitez les féculents (pommes de terre, tapioca, pâtes…), misez plutôt sur le « tout légume ». Pensez à la courgette qui donne la même texture que la pomme de terre.
Si tous les légumes sont bénéfiques, certains possèdent des vertus particulières :

  • Les hypocaloriques : toutes les soupes de légumes sont pauvres en calories mais celles à base de courgettes, de champignons, d’haricots verts… le sont encore plus.
  • Les antioxydants au top : avec le potimarron, le potiron, la carotte, la tomate, le brocoli, les épinards, le poivron… faites le plein de vitamines C et de bêta carotène, puissants antioxydants. Le petit plus : parsemez votre soupe d’herbes fraiches gorgées de vitamines telles que le persil, le basilic, le cerfeuil…
  • Les drainants « spécial detox » : asperges, fenouil, chou, brocoli, poireauendive, artichaut… sont les amis de votre foie et de votre vésicule. Ils débarrassent l’organisme de ses toxines. Buvez et éliminez !
  • Les rassasiants : mariez vos légumes avec des légumineuses (pas plus de 30gr) telles que lentilles, fèves, pois chiches… pour donner plus de consistance à vos soupes. Riches en protéines végétales et en sucres lents, elles ont un fort pourvoir rassasiant, idéal pour « caler ».

Conseils : Pour conserver au mieux les qualités nutritionnelles des légumes, cuisinez-les extra frais et de préférence à la cocotte minute pour réduire le temps de cuisson, ennemi des nutriments. Salez très peu votre préparation, préférez les herbes aromatiques et les épices rehausseurs de goût (curry, gingembre, curcuma…). Pour les plus gourmands, parsemez vos soupes de fromage (emmental, parmesan…)

La soupe sous toutes des formes

Dans le langage courant, on parle de soupe dans sa globalité mais elle existe sous une multitude de formes :

  • La soupe : une assiette de soupe est constituée à l’origine d’une grande tranche de pain arrosée de bouillon de légumes. La tradition du pain ayant été abandonnée (sauf dans certaine régions avec le mijet), la soupe désigne aujourd’hui un bouillon et ses légumes. La soupe se mange plus qu’elle ne se boit. 
  • Le potage : à l’inverse de la soupe, le potage est mixé. Cela donne un bouillon à la texture plus ou moins épaisse selon la proportion d’eau. Le potage se boit contrairement à la soupe contenant des morceaux et se décline en une multitude de recettes. Il peut se boire aussi bien chaud que froid.
  • Le velouté : est un potage auquel on a ajouté de la crème fraiche (ou du beurre manié) et, selon les recettes, un jaune d’œuf en fin de cuisson. La texture est ainsi onctueuse. Le velouté peut faire office de repas léger pour un soir. En été, les veloutés froids sont très rafraichissants.
  • Le consommé : c’est un potage clair, c’est à dire ayant subi une clarification. Il est le plus souvent fait à partir d’un bouillon de viande de veau, de volaille ou de bœuf. 
  • La soupe repas : certaines soupes font office de plat unique. C’est le cas de la garbure, de la chorba, ou encore des soupes asiatiques à base de bouillon, de nouilles et de viande (ou poisson) rehaussées d’herbes et d’épices. 
  • La soupe de poisson : bouillabaisse, chaudrée , bisque… profitez des bienfaits de la mer à travers ses recettes gourmandes. Faites des soupes savoureuses à base de différents poissons et fruits de mer.
  • Le gaspacho : c’est un potage à base de légumes crus mixés, servi froid, idéal pendant l’été. Traditionnellement consommé en Espagne et au Portugal, il s’est largement répandu dans l’ensemble des pays. Rafraichissez-vous et faites le plein de vitamines avec le véritable gaspacho sévillan, le gaspacho tomates, concombre et basilic ou encore le gaspacho tomate poivron épicé.

Et vous, sous quelle forme la préférez-vous ?

Pas le temps de cuisiner votre soupe ?

Les rayons des supermarchés offrent un choix impressionnant ! Soupes en brique, en bouteille, surgelées, il y en a pour tous les goûts. Attention cependant à bien lire les étiquettes, certaines sont parfois trop riches en lipides, sel, en additif, conservateur, etc… Voici quelques conseils pour choisir au mieux votre soupe « toute prête » :

  • Surveillez l’apport calorique : il faut idéalement privilégier les soupes de légumes ne dépassant pas les 50kcal pour 100gr. Votre brique doit contenir le moins de lipides possible (moins de 6 gr pour 100gr). On évite donc les veloutés à base de crème ou de fromage fondu. Voici 5 soupes pour affronter les températures hivernales en toute légèreté.
  • Gardez l’œil sur la teneur en sel : un bol de soupe ne doit pas contenir plus de 2g de sel. Evitez les préparations déshydratées souvent très riches en sodium et parfois même en sucre.
  • Tournez le dos aux additifs : prenez la soupe contenant le plus de légumes (comparez les pourcentages) et le moins d’additifs possibles comme de l’amidon, de la farine, du glutamate, des arômes, des conservateurs, etc… Plus la liste des ingrédients est courte, mieux c’est !
  • Misez plutôt sur le surgelé : les soupes surgelées offrent le meilleur des légumes avec le minimum d’additifs. Les vitamines et les minéraux sont mieux conservés que dans les préparations en brique ou en sachet. La soupe surgelée est celle qui se rapproche le plus de la « faite maison ». 

Alors un bon bol de soupe, ça vous dit ?

- Publicité -

- Publicité -